Imprimer
DBF210902
2 septembre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 septembre 2021

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Afghanistan 

En Afghanistan, le Service aérien d’aide humanitaire des Nations Unies (UNHAS), opéré par le Programme alimentaire mondial (PAM), reprend ses vols pour permettre à 160 organisations humanitaires de poursuivre leurs activités de secours dans les provinces afghanes. 

Le service aérien de passagers relie actuellement Islamabad à Mazar-e Charif et Kandahar, trois vols ayant déjà eu lieu vers Mazar-e Charif depuis le 29 août. Le PAM indique que tous les efforts sont déployés pour intensifier les opérations dès que possible et augmenter le nombre de destinations par avion en Afghanistan. En outre, un pont aérien de fret est en train d’être mis en place pour transporter des articles non alimentaires, tels que des fournitures médicales et autres articles d’urgence, là où ils sont le plus nécessaires. 

Le service passager intérieur d’UNHAS nécessite 18 millions de dollars et 12 millions de dollars sont nécessaires pour le pont aérien de fret.  Les deux services seront utilisés par l’ensemble de la communauté humanitaire. 

De 2002 à 2021, le Service aérien d’aide humanitaire des Nations Unies en Afghanistan a desservi plus de 20 destinations dans le pays; il vise à retourner dans ces endroits dès que la sécurité et le financement le permettront. 

République démocratique du Congo

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) indique qu’hier, des assaillants non identifiés ont tendu une embuscade à un convoi civil d’environ 100 véhicules, qui était escorté conjointement par des Casques bleus et l’armée congolaise.  Cela s’est produit près d’Ofay, au sud-ouest de Bunia dans la province de l’Ituri. 

Les Casques bleus sur place, ainsi que les troupes congolaises, ont riposté en ouvrant le feu contre les assaillants.  Une force de réaction rapide de l’ONU a également été dépêchée sur les lieux.  L’incident a fait au moins quatre morts parmi les civils et incendié 16 véhicules.  Les soldats de la paix ont indiqué qu’il n’y avait eu aucune victime parmi le personnel de l’ONU et que les biens de l’ONU n’avaient subi aucun dommage. 

Les Casques bleus de l’ONU et l’armée congolaise escortent des convois civils entre les villes de Komanda et Luna, à environ 40 kilomètres au nord de Beni, depuis le 7 août.  Ils ont commencé à le faire suite à une augmentation des menaces posées par les Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région. Aujourd’hui, la MONUSCO s’est déclarée déterminée à poursuivre cette activité conjointe avec l’armée congolaise, rappelant qu’elle est essentielle pour la population et la communauté humanitaire. 

Éthiopie

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le Coordonnateur de l’action humanitaire par intérim pour l’Éthiopie, M. Grant Leaity, a averti qu’en raison de l’incapacité de livrer des quantités suffisantes et soutenues de fournitures humanitaires, d’argent et de carburant, la situation humanitaire dans le nord du pays est sur le point de s’aggraver considérablement, notamment dans le Tigré. 

M. Leaity a noté qu’environ 5,2 millions de personnes, soit 90% de la population de la région du Tigré, ont un besoin urgent d’aide humanitaire.  Il a indiqué que des millions de personnes sont sur le point de souffrir de la faim, dont 1,7 million de personnes dans les zones frontalières des régions d’Afar et d’Amhara. 

M. Leaity a souligné que si l’accès humanitaire est désormais viable et sécurisé dans la majeure partie du Tigré, la région reste de facto sous l’emprise d’un blocus de l’aide humanitaire, l’accès pour la fourniture d’une aide humanitaire vitale demeurant extrêmement restreint.  Les stocks d’articles de secours, d’argent liquide et de carburant s’amenuisent ou sont complètement épuisés à certains endroits.  Les stocks alimentaires étaient déjà épuisés le 20 août. 

Le Coordonnateur de l’action humanitaire par intérim a souligné que la vie de millions de civils dans le Tigré et dans les régions voisines d’Afar et d’Amhara dépend de notre capacité à leur fournir de la nourriture, des fournitures nutritionnelles, des médicaments et d’autres fournitures médicales essentielles. 

Mali

Le Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la question des enfants et des conflits armés a indiqué que de nouveaux plans d’action ont été signés cette semaine entre l’ONU et la Plateforme –une coalition de mouvements armés au Mali. 

Avec ces plans d’action, la Plateforme s’engage à libérer tous les enfants présents dans les rangs de ses membres.  Elle s’est également engagée à mettre fin à l’utilisation militaire des écoles et à garantir la livraison sans entrave de l’aide humanitaire à tous les enfants. 

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour la question des enfants et des conflits armés, Mme Virginia Gamba, a appelé la communauté internationale à soutenir les activités de réintégration des enfants, soulignant que ces services, qui comprennent un soutien psychosocial et l’accès à l’éducation, sont essentiels pour aider les garçons et les filles à regagner pleinement une place dans les communautés et la société dans son ensemble. 

La Plateforme figure dans les annexes du rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés depuis 2018. 

COVID/Afrique 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré aujourd’hui que 42 des 54 pays africains ne parviendront pas à atteindre l’objectif de vacciner le 10% des personnes les plus vulnérables du monde contre la COVID-19 d’ici à la fin septembre. 

Près de 21 millions de vaccins contre la COVID-19 sont arrivés en Afrique via la Mécanisme COVAX rien qu’en août.  Il s’agit d’un montant équivalent aux quatre mois précédents combinés.  Davantage de vaccins devant provenir du Mécanisme COVAX et de l’Union africaine d’ici à la fin septembre, l’OMS a estimé que suffisamment de doses pourraient être délivrées pour atteindre l’objectif de 10%. 

Alors que de nouvelles doses arrivent, les pays africains doivent faire avancer leurs plans pour vacciner rapidement les millions de personnes qui font toujours face à une grave menace de COVID-19, a déclaré la Directrice régionale pour l’Afrique de l’OMS, Mme Matshidiso Moeti. 

À l’heure actuelle, 39 millions de personnes, soit environ 3% de la population africaine, sont entièrement vaccinées. 

Philippines

Les Philippines ont reçu 13,2 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 via le Mécanisme COVAX.  Au 22 août, le pays avait administré plus de 30 millions de doses.  L’équipe de l’ONU, sous la direction du Coordonnateur résident, M. Gustavo Gonzalez, fournit un appui au gouvernement, notamment en utilisant des outils numériques pour la recherche des cas contacts dans les villes avec un nombre élevé de cas et en dirigeant la communication des risques et l’engagement communautaire. 

Indice alimentaire

À Rome, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué que les prix mondiaux des produits alimentaires ont rebondi rapidement en août, après deux mois consécutifs de baisse.  Ce rebond est principalement imputable à la forte augmentation des cours internationaux du sucre, du blé et des huiles végétales. 

L’indice FAO des prix des produits alimentaires a augmenté de 3,1% par rapport au mois de juillet et de 32,9% par rapport au même mois en 2020.  

Air propre

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a publié aujourd’hui un rapport qui indique qu’un tiers des pays du monde n’ont pas de normes de qualité de l’air extérieur imposées par la loi. 

Là où une telle loi existe, les normes varient considérablement et ne correspondent souvent pas aux directives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).  Le rapport indique également qu’au moins 31% des pays qui ont le pouvoir d’introduire des normes de qualité de l’air ne les ont pas encore adoptées. 

Contribution financière 

Trinité-et-Tobago et la Guinée-Bissau ont versé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 126 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même. 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.