Imprimer
Dbf210923
23 septembre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 23 septembre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Sommet sur les systèmes alimentaires

Ce matin, à l’ouverture du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, le Secrétaire général a souligné la nécessité d’édifier un monde où une nourriture saine et nutritive est disponible et abordable pour tous, partout.  Il a noté que la pandémie de COVID-19 a plongé des millions de personnes dans l’extrême pauvreté et réveillé le spectre de la famine dans un nombre croissant de pays.  Dans le même temps, a-t-il ajouté, nous menons une guerre contre la nature et nous sommes réduits à l’amère récolte de cultures ruinées, de revenus en chute libre et de systèmes alimentaires défaillants.

Le Secrétaire général a souligné que les systèmes alimentaires peuvent et doivent jouer un rôle moteur dans la solution des problèmes liés à la réalisation des objectifs de développement durable.  

Mme Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l’ONU, a donné une conférence de presse sur le Sommet, aux côtés de MM. Tom Vilsack, Secrétaire d’État américain à l’agriculture, Ibrahim Mayaki, Chef exécutif du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique et Ville Skinnari, Ministre de la coopération au développement et du commerce extérieur de la Finlande.

Climat

Ce matin, le Secrétaire général a aussi fait une déclaration au débat de haut niveau du Conseil de sécurité sur le climat et la sécurité.

Il a alerté que les chances de prévenir les pires impacts des changements climatiques s’éloignent rapidement et qu’en prévision de la COP26, il faut une action climatique plus ambitieuse pour maintenir la paix et la sécurité internationales.

Le Secrétaire général a ajouté que l’adaptation aux changements climatiques et la consolidation de la paix peuvent se renforcer mutuellement et qu’un dialogue sur de meilleures répartition et gestion des ressources est essentiel pour réaliser les objectifs liés au climat et veiller à ce que les populations aient accès à des moyens de subsistances durables.

En tant qu’Organisation, nous mettons au point de nouvelles solutions pour réduire notre empreinte carbone et transférer l’approvisionnement en énergie aux producteurs d’énergies renouvelables, avec l’intention de soutenir les capacités en la matière dans toutes les opérations de paix, a encore indiqué le Secrétaire général.  

Afghanistan

Les opérations humanitaires se poursuivent dans le pays.  Le Service aérien d’aide humanitaire des Nations Unies effectue des vols, presque chaque jour, vers différentes provinces, y compris Kaboul.

La circulation par route des agences humanitaires a été rétablie pour la première fois depuis plusieurs années.  En prévision de la saison hivernale des semailles de blé, en septembre et en octobre, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) fournit plus 8 500 tonnes de graines de blé à plus de 170 000 familles vulnérables.  Pour sa part, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) contribue à la construction de chaussés et autres infrastructures d’atténuation des risques de catastrophe dans la province de Nangahar.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est en train d’améliorer l’accès aux services sociaux de base des communautés touchées par le conflit et les déplacements, y compris la construction de routes dans la province de Khost pour booster l’accès aux services, aux marchés et à l’emploi.  Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) fournit à un hôpital de la province d’Hirat des produits de santé reproductive pour traiter environ 1 500 cas médicaux et chirurgicaux.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) prévient qu’une de ses études montre que seulement 5% des ménages en Afghanistan ont suffisamment à manger tous les jours.  Le PAM indique que la perte d’emplois, le manque d’argent liquide et la flambée des prix des denrées alimentaires créent une nouvelle classe d’affamés dans le pays.

Le 13 septembre dernier, les donateurs ont promis plus d’1,2 milliard de dollars pour l’aide humanitaire et l’aide au développement en Afghanistan.  À ce jour, plus de 121 millions ont été reçus, soit 20% des 606 millions de dollars requis jusqu’à la fin de l’année.

L’ONU exhorte les donateurs à concrétiser leurs promesses de contribution aussi vite que possible.  Les agences ne peuvent travailler qu’avec de l’argent en main et pas avec des promesses.  Elles doivent pouvoir continuer à fournir une assistance vitale dont de la nourriture, des médicaments, des soins de santé et une protection aux Afghans qui en ont le plus besoin.

Yémen

La crise humanitaire dans le pays ne cesse de s’aggraver.  Les combats dans les différentes parties du pays, y compris à Chaboua et Mareb, augmentent les déplacements et les dégâts civils.

Une troisième vague de COVID-19 menace d’écraser le système de santé.  La monnaie nationale est à son taux le plus bas, balayant les revenus et rendant les prix des denrées alimentaires hors de portée.

Alors que seulement 50% des fonds requis par le Plan de réponse humanitaire pour le Yémen ont été reçus, les agences humanitaires préviennent que des programmes vitaux, dont ceux liés à l’aide alimentaire, à l’eau et à l’assainissement, risquent d’être drastiquement réduits, sans ressources additionnelles.

Hier, la Suède, la Suisse et l’Union européenne ont organisé une manifestation parallèle de haut niveau sur la crise humanitaire au Yémen, dans ce qui était une démonstration claire de la solidarité avec le peuple yéménite.

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies dans le pays (MINUSS) indique qu’elle vient de distribuer des véhicules et des kits de santé primaire aux habitants de Bor dans l’État de Jongleï.  Il s’agit d’aider les communautés qui subissent des conflits récurrents et des catastrophes naturelles, dont des inondations extrêmes.

Le commandant de la Force de la MINUSS, le général de corps d’armée Shailesh Tinaikar, s’est rendu à Marial Lou dans l’État de Ouarrap, pour y évaluer la situation, après les derniers affrontements communautaires, causés principalement par des vols de bétail, lors desquels des gens ont été tués et des milliers d’autres déplacés.

Plus tôt ce mois-ci, la Mission a mis en place une base temporaire d’opérations à Marial Lou pour contribuer à la stabilisation de la zone.

Myanmar

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a appelé aujourd’hui à une action urgente pour empêcher que la situation au Myanmar ne se transforme en conflit total.

Son bureau a publié un nouveau rapport qui détaille les violations généralisées commises par la Tatmadaw contre le peuple, dont certaines pourraient constituer des crimes contre l’humanité ou des crimes de guerre.

Le rapport qualifie la situation au Myanmar, qui souffre aussi d’une économie en chute libre et de l’impact dévastateur de la pandémie de COVID-19, de « catastrophe des droits l’homme loin de s’arrêter ».

Kosovo

Le Représentant du Secrétaire général et Chef de la Mission des Nations Unies au Kosovo, M. Zahir Tanin, a fait part aujourd’hui de l’impasse qui subsiste dans la mise en œuvre des mesures liées aux plaques d’immatriculation.

M. Tanin a exhorté toutes les parties à traiter de la question, dans les mécanismes de dialogue établis, pour faciliter la libre circulation des biens et des personnes, dans l’intérêt de tous.

Le Représentant spécial a rappelé à toutes les parties que les actes unilatéraux présentent un risque d’escalade et doivent être évités dans l’intérêt de la paix, de la sécurité et du bien-être des populations.

COVAX

Les équipes des Nations Unies indiquent qu’ils continuent à aider les autorités de la région d’Amérique latine et des Caraïbes à atténuer les multiples impacts de la pandémie de COVID-19.

Ils contribuent aussi aux campagnes de vaccination.

Des centaines de milliers de doses de vaccin viennent d’arriver en Bolivie et au Honduras, par le Mécanisme COVAX.

John Ruggie

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le Secrétaire général salue la mémoire de John Ruggie, ancien Sous-Secrétaire général de l’ONU et architecte des des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme. 

« Je crois que ceux qui ont la chance de travailler avec John ces dernières années, sont profondément attristés par son décès mais son héritage est bien vivant », a ajouté le Porte-parole.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.