Imprimer
Dbf211006
6 octobre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 06 octobre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nomination

Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Staffan de Mistura, de l’Italie, comme Envoyé personnel pour le Sahara occidental, lequel succède à M. Horst Köhler de l’Allemagne dont le mandat s’est achevé le 22 mai 2019.

Invité du Point de presse

L’invité du Point de presse était aujourd’hui Mme Mary-Ellen McGroarty, du Programme alimentaire mondial (PAM).  Représentante et Directrice de pays du PAM en Afghanistan, elle est intervenue par visioconférence à partir de Kaboul.

Afghanistan

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, plusieurs représentants d’agences des Nations Unies et d’ONG humanitaires en Afghanistan ont prévenu qu’elles sont dans une course contre la montre pour fournir une aide vitale aux populations affectées par la crise et prépositionner des fournitures, en prévision de l’hiver.  

Au mois de septembre, avec ses partenaires, l’ONU a fourni une aide alimentaire à plus de 3,8 millions de personnes dans le pays et des produits contre la malnutrition aigüe à 21 000 enfants et 10 000 femmes.  L’ONU a aussi fourni des services de santé à 450 000 personnes, un appui aux moyens de subsistance à 160 000 agriculteurs et éleveurs et de l’eau à 186 000 personnes affectées par la sécheresse.

La communauté humanitaire en Afghanistan est déterminée à fournir une aide sans condition à des millions de personnes et, pour ce faire, elle attend de toute urgence la matérialisation des promesses et des engagements faits par les donateurs.

Les États Membres sont priés d’assurer le mouvement rapide et sans entrave du personnel et des fournitures humanitaires et d’offrir des dérogations financières pour que les organisations humanitaires en Afghanistan aient accès aux fonds.

L’Appel éclair qui été lancé le mois dernier n’est financé qu’à hauteur de 35%.

Par ailleurs « L’éducation ne peut pas attendre », le fonds des Nations Unies pour l’éducation dans les crises d’urgence et prolongées, a annoncé un premier don d’urgence de 4 millions de dollars en Afghanistan.  Ce nouvel investissement va fournir à 38 000 filles et garçons déplacés des chances d’apprentissage et un appui psychosocial.

Conférence de presse sur la stratégie des vaccins

Demain à 9 h 30, le Secrétaire général sera aux côtés de M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à une conférence de presse virtuelle sur la nouvelle Stratégie globale de l’OMS pour la vaccination contre la COVID-19.

Conseil de sécurité/Éthiopie

Cet après-midi, le Secrétaire général a fait une déclaration à la réunion du Conseil de sécurité sur la paix et la sécurité en Afrique.  Il s’est concentré sur l’Éthiopie. 

Conseil de sécurité

Aujourd’hui, le Conseil a aussi tenu une réunion d’information sur les armes légères et de petit calibre, avec un accent sur la nécessité de traiter de la menace posée par les flux illicites de ces armes dans le contexte des opérations de paix. 

La Haut-Représentante pour les affaires de désarmement, Mme Izumi Nakamitsu, a réitéré la nécessité d’inclure cette question dans tout l’agenda du Conseil de sécurité.  Les flux illicites des armes légères et de petit calibre peuvent aggraver et faire perdurer la dynamique des conflits, rendre inefficaces les embargos sur les armes et mettre en danger les soldats de la paix, les agents humanitaires et les populations locales.  Ils peuvent aussi compliquer la conclusion des accords de paix.

Mme Nakamitsu a également encouragé les membres du Conseil de sécurité à intégrer la question de la gestion des armes et des munitions dans leur travail sur la prévention des conflits.  

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Hans Grundberg, a conclu sa première visite au Yémen aujourd’hui, après des réunions de fond à Aden.

M. Grundberg s’est entretenu avec le Premier Ministre yéménite, M. Maeen Abdulmalik, et le Gouverneur d’Aden, M. Ahmed Lamlas.  Il s’est aussi entretenu avec le Président du Conseil de transition du sud, M. Aidarous Zubaidi, et le Gouverneur de Taëz, M. Nabil Shamsan, entre autres.  Il a discuté avec des représentants de la société civile et des activistes des droits des femmes.

Dans sa réunion avec le Premier Ministre, M. Grundberg s’est félicité de son retour à Aden et a souligné l’importance d’une pleine mise en œuvre de l’Accord de Riyad pour appuyer la stabilité et des institutions publiques opérationnelles.

Il a aussi discuté de la détérioration de la situation économique et de la difficulté à fournir des services sociaux de base.  Il a parlé de la nécessité urgente de travailler à un règlement politique inclusif qui mette fin au conflit et permette au Yémen de relancer son économie et de se développer.

Dans ses réunions, M. Grundberg a souligné son engagement en faveur de l’inclusivité comme élément essentiel d’une paix durable. Une solution durable est celle qui reflète les intérêts des divers et larges segments de la société yéménite, a-t-il dit.

Soudan du Sud

Le Coordonnateur humanitaire par intérim dans le pays, M. Matthew Hollingworth, a vivement condamné les dernières menaces contre les organisations humanitaires dans la Zone administrative du Grand Pibor.

Il a appelé les autorités et les communautés à veiller à la sûreté et à la sécurité des agents humanitaires.

Lundi dernier, une lettre, qui serait venue d’un groupe de jeunes à Pibor, a été publiée, demandant qu’au moins 30 agents humanitaires quittent la région dans les 72 heures.

Hier, plus de 80 agents humanitaires ont quitté la Zone administrative du Grand Pibor et les activités humanitaires ont été suspendues pour 48 heures, sauf les activités essentielles qui doivent se poursuivre pour sauver des vies.  Toutes les activités reprendront quand la situation sera jugée sûre.

Ce dernier incident d’interférence des jeunes aura un impact sur l’aide, puisque plus de 100 000 des personnes les plus vulnérables vivent dans la région. 

L’ONU travaille avec ses partenaires et les autorités locales, y compris à Djouba, à une solution commune. 

Depuis le début de l’année, les agents humanitaires ont été menacés et attaqués par des jeunes à Renk dans l’État du Haut-Nil et à Torit dans l’État de l’Équatorial-Oriental, entre autres.  Ces attaques ont conduit à la suspension des activités humanitaires et à l’installation dans d’autres zones des agents humanitaires.

République centrafricaine

La Mission des Nations Unies dans le pays (MINUSCA) a condamné aujourd’hui dans les termes les plus fermes l’attaque perpétrée hier dans la ville de Matchika, à 15 kilomètres de Bambari.

L’attaque a causé des morts et des blessés parmi les civils.  

Les Casques bleus se sont déployés sur les lieux pour collecter davantage d’informations et assurer la protection des civils.

La Mission de Nations Unies appelle le Gouvernement à lancer une enquête sur l’incident pour en identifier les responsables et les traduire en justice.

Vaccin contre le paludisme

L’OMS a annoncé aujourd’hui qu’elle recommande l’utilisation généralisée chez les enfants du vaccin contre le paludisme en Afrique subsaharienne et dans d’autres régions.  Cette recommandation se fonde sur les résultats du programme pilote en cours au Ghana, au Kenya et au Malawi, qui a concerné plus de 800 000 enfants depuis 2019.

Dans une déclaration, le Chef de l’OMS, M. Tedros Gebreyesus, parle d’un « moment historique ».  Utiliser le vaccin en plus des outils existants de prévention du paludisme pourrait sauver des dizaines de milliers de vies, chaque année, chez les jeunes.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.