Imprimer
Dbf211022
22 octobre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 octobre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Commission de consolidation de la paix

Parlant à une réunion virtuelle de la Commission de consolidation de la paix de son Rapport sur « Notre Programme commun », le Secrétaire général a déclaré que les choix que nous faisons aujourd’hui pourrait conduire à une panne ou à une percée vers un avenir meilleur et plus durable.

Il a souligné les domaines qui requièrent une attention et un effort particuliers, comme le réengagement en faveur de la non-utilisation des armes nucléaires ou d’un calendrier pour leur élimination progressive. I l a aussi dit aux membres de la Commission qu’il faut reconnaître les liens entre toutes les formes de violence et renforcer la vision et les capacités stratégiques pour identifier et gérer les risques.  Le Secrétaire général a ajouté qu’il faut investir massivement dans la prévention et la consolidation de la paix, mais aussi mettre les femmes et les filles au centre des efforts. 

Syrie

Aujourd’hui à Genève, M. Geir Pedersen, Envoyé spécial pour la Syrie, a détaillé devant les journalistes les accords conclus ces cinq derniers jours.  Il a reconnu des hauts et des bas et a qualifié de grande déception les discussions d’aujourd’hui au cours desquelles, a-t-il-dit « nous n’avons pas réalisé ce que nous espérions réaliser ».  L’Envoyé spécial a ajouté que les parties ne sont pas parvenues à une compréhension commune et qu’au bout du compte, toutes les trois délégations doivent s’entendre sur les points communs, ce qui n’a pas été fait aujourd’hui.  Il n’y a pas non plus eu d’accord sur la date des prochaines discussions.

République démocratique du Congo (RDC)

M. Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, est en RDC.  Il était à Goma aujourd’hui où il s’est entretenu avec le Gouverneur militaire du Nord-Kivu de la situation politique et humanitaire et de l’appui de la Mission de l’ONU aux opérations de l’Armée congolaise contre les groupes armés.  Il s’est aussi entretenu avec le personnel de la Mission de l’ONU auquel il a exprimé son appui et son appréciation.

Au début de la semaine à Kinshasa, M. Lacroix s’était entretenu avec le Président Félix Tshisekedi de la situation sécuritaire et politique en RDC.  Dans ses réunions avec les représentants des organisations de la société civile, il réitéré l’espoir d’un processus transparent et apaisé, en prévision de l’élection présidentielle prévue en 2023.

M. Lacroix achèvera sa visite à Beni, dimanche prochain où il doit rencontrer les soldats de la paix qui y sont postés.

Bosnie-Herzégovine

Le Sous-Secrétaire général, M. Miroslav Jenča, a achevé aujourd’hui une visite de quatre jours en Bosnie-Herzégovine.

Il s’est entretenu avec les membres de la Présidence ainsi que le Ministre des affaires étrangères, les leaders des partis politiques, les organisations de la société civile, des analystes indépendants des médias et des représentants de la communauté internationale.

M. Jenča a réitéré l’appel du Secrétaire général à redoubler d’efforts pour ancrer la réconciliation, la confiance, la compréhension mutuelle et la cohésion sociale en Bosnie-Herzégovine et dans la région.

Il a souligné, en particulier, la nécessité de promouvoir un dialogue constructif entre toutes les communautés, comme base nécessaire à la recherche de solutions durables pour un avenir pacifique et prospère.  Il a exhorté les leaders politiques à s’abstenir de toute action unilatérale qui pourrait compromettre les acquis de l’Accord-cadre général pour la paix en Bosnie-Herzégovine et ses annexes, signés il y a près de 26 ans.

M. Jenča a aussi souligné l’appel du Secrétaire général à ceux qui sont dans une position de pouvoir pour qu’ils s’abstiennent de nier la gravité de toutes les atrocités criminelles, dont le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité, qui ont été jugées par les institutions judiciaires internationales.  Il a aussi noté l’importance de l’établissement des responsabilités individuelles, sans culpabilité collective, comme une étape essentielle d’une réconciliation plus durable dans le pays.

Afghanistan

Nos collègues humanitaires indiquent qu’entre le 1er septembre et le 15 octobre, nous avons fourni, avec nos partenaires, une aide alimentaire à quatre millions de personnes dans le pays.  Nous avons également dispensé des soins de santé primaires à 790 000 personnes, fourni un traitement contre la malnutrition aiguë à plus de 85 000 enfants et soutenu plus de 27 000 personnes avec des services psychosociaux.  En outre, nous avons aidé 165 000 personnes touchées par la sécheresse avec du camion d’eau, atteint plus de 39 000 enfants avec des activités éducatives communautaires et soutenu près de 54 000 personnes avec une assistance non alimentaire standard.

La communauté humanitaire en Afghanistan reste préoccupée par les tentatives d’utiliser l’aide humanitaire à des fins politiques.  L’action humanitaire ne doit jamais être conditionnée à des objectifs politiques, de développement, de droits de l’homme ou à d’autres objectifs non humanitaires.

Les donateurs sont instamment priés de veiller à ce que les transactions et autres activités nécessaires aux opérations humanitaires soient exclues du champ d’application des régimes de sanctions pour permettre aux activités humanitaires de se poursuivre sans aucun obstacle.

L’appel éclair dont nous vous avons parlé reste financé à environ 45%.  Nous continuons d’exhorter les donateurs à convertir les promesses de dons en espèces sonnantes et trébuchantes.

Haïti

L’UNICEF signale que plus d’enfants et de femmes ont été enlevés contre rançon entre janvier et août de cette année, que pendant toute l’année en 2020.  Selon les estimations de l’UNICEF, basées sur des sources officielles, 71 femmes et 30 enfants ont été enlevés au cours des huit premiers mois de l’année.  L’année dernière, 59 femmes et 37 enfants avaient été enlevés.

Si nous regardons les chiffres totaux, 455 enlèvements ont été signalés jusqu’à présent cette année, selon l’UNICEF.  À titre de comparaison, sur l’ensemble de 2020, il y en avait 234.  La plupart des enlèvements ont lieu à Port-au-Prince, et la grande majorité d’entre eux sont des Haïtiens.

L’UNICEF a indiqué que, pour améliorer le signalement des incidents et l’assistance aux enfants dans le besoin, il a soutenu la réactivation d’une ligne d’assistance téléphonique gratuite, gérée par l’agence nationale de protection de l’enfance.  Cette ligne doit être utilisée en parallèle avec une ligne d’assistance téléphonique de la Brigade de protection des mineurs.

L’UNICEF exhorte tous les acteurs concernés à s’abstenir de cibler les enfants et les femmes et appelle le Gouvernement haïtien à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la violence des gangs contre les enfants.

Myanmar

L’UNICEF continue d’intensifier ses efforts pour aider des dizaines de milliers de femmes et d’enfants au Myanmar.  Dans tout le pays, l’UNICEF et ses partenaires ont fourni des suppléments nutritionnels à près de 47 000 enfants de moins de 5 ans, ainsi qu’à des milliers de mères enceintes et allaitantes, y compris dans des camps de personnes déplacées.

L’UNICEF continue de rechercher un accès humanitaire à toutes les zones touchées par le conflit, afin de fournir une aide sanitaire et nutritionnelle.  Nous appelons à nouveau toutes les parties concernées à garantir l’accès humanitaire nécessaire à la livraison de l’aide aux personnes déplacées ou touchées d’une autre manière.

République islamique d’Iran/COVID-19

L’équipe des Nations Unies en Iran, dirigée par le Coordonnateur résident Stefan Priesner, continue de soutenir la réponse des autorités aux besoins sanitaires, humanitaires et socioéconomiques des personnes touchées par la pandémie.  Nous nous concentrons également sur l’aide aux personnes les plus vulnérables, y compris les réfugiés, les Afghans sans papiers qui vivent en Iran depuis des années et les milliers de personnes qui sont récemment entrées en Iran depuis l’Afghanistan.

Notre équipe affirme que les taux de mortalité quotidiens baissent à mesure que le taux de vaccination augment.  Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 72 millions de vaccins ont été administrés jusqu’à présent, ce qui allège la pression sur les hôpitaux et les soins de santé.

L’équipe des Nations Unies a aidé à administrer plus de 12 millions de doses de vaccins par l’intermédiaire du mécanisme COVAX.  L’Iran a également reçu plus de 1 million de doses par des voies bilatérales.  Nous travaillons pour obtenir davantage de dons de vaccins, un nombre important étant nécessaire pour les réfugiés afghans, par le biais de du Mécanisme COVAX.  Et nous sommes là pour aider à la logistique pour stocker les vaccins.

Mali

La Mission de l’ONU au Mali nous dit que sa Division des droits de l’homme et de la protection a achevé hier une visite de trois jours à Gao.  Nos collègues étaient là pour évaluer la détérioration de la situation sécuritaire et son impact sur les droits de l’homme, en mettant particulièrement l’accent sur les violations et les abus commis contre les civils.

La délégation a rencontré les autorités régionales, les chefs traditionnels et religieux, ainsi que des membres de la société civile et des jeunes.  L’objectif de la visite était de trouver un consensus sur la nécessité de travailler en synergie pour éviter une crise de protection et améliorer la protection des civils.

Libye

Pour répondre à deux questions posées sur la Libye, hier, je peux vous dire qu’hier, le 21 octobre, nous avons procédé au déploiement initial à Tripoli d’une petite équipe d’observateurs du cessez-le-feu de l’ONU chargés de soutenir le Mécanisme libyen de surveillance du cessez-le-feu.  Ils travailleront de concert avec les observateurs libyens désignés par la Commission militaire conjointe mixte 5+5.  Ces observateurs supplémentaires seront déployés progressivement en tandem avec les observateurs libyens du mécanisme de surveillance dirigé par la Libye, y compris à Syrte, une fois que les dispositions nécessaires en matière de sécurité et de logistique seront en place.

Et sur la question relative aux combattants étrangers: à la suite de l’accord du 8 octobre de la Commission militaire conjointe mixte 5+5 sur un plan d’action global pour le Processus progressif, équilibré et séquentiel de retrait du territoire libyen des mercenaires, des combattants étrangers et des forces étrangères, et à la suite de la réunion ministérielle du 21 octobre présidée par le Ministre des affaires étrangères à Tripoli, nous espérons que la communauté internationale apportera un appui ferme à la mise en œuvre du Plan d’action des Nations Unies pour la Libye, y compris les pays de la région.

Journée mondiale d'information sur le développement

Dimanche sera la Journée mondiale d’information sur le développement.  Cette Journée vise à attirer l’attention du monde sur les problèmes de développement et sur la nécessité de renforcer la coopération internationale pour les résoudre.

Dimanche sera également le premier jour de la Semaine du désarmement, ainsi que le début de la Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information.

Journée des Nations Unies

Le 24 octobre est la Journée des Nations Unies.  Dans le message qu’il a adressé à cette occasion, le Secrétaire général souligne que l’ONU avait été créée il y a 76 ans comme un véhicule d’espoir pour un monde émergeant de l’ombre d’un conflit catastrophique.  Aujourd’hui, a-t-il dit, les femmes et les hommes de l’ONU portent cet espoir dans le monde entier.

Le Secrétaire général a noté que la COVID-19, les conflits, la faim, la pauvreté et l’urgence climatique nous rappellent que notre monde est loin d’être parfait.  Mais ils indiquent aussi clairement que la solidarité est la seule voie à suivre.

Le Secrétaire général affirme que les valeurs qui ont alimenté l’ONU au cours des 76 dernières années -la paix, le développement, les droits de l’homme et les opportunités pour tous - n’ont pas de date d’expiration.  M. Guterres nous appelle tous à nous unir derrière ces idéaux et à être à la hauteur de la pleine promesse, du potentiel et de l’espoir de l’ONU.

Invité du Point de presse lundi

Lundi, l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner, fera ici un exposé sur les résultats du Vote populaire pour le climat du PNUD et sur les nouvelles perspectives des pays du G20.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.