Imprimer
Dbf211026
26 octobre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l'ONU: 26 octobre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Afghanistan

À l’approche de l’hiver et de la chute de la température, l’ONU et ses partenaires humanitaires évaluent et répondent aux besoins humanitaires des Afghans les plus vulnérables.

Les agences humanitaires préviennent que cette année, le pays compte plus de 678 000 déplacés qui risquent d’être soumis aux dures conditions hivernales.  Globalement, ces agences s’efforcent d’aider plus de neuf millions de personnes, grâce une réponse hivernale intégrée.  L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) va fournir des abris et des articles non alimentaires à 7 000 personnes.

Les partenaires humanitaires sont aussi en train de sélectionner les bénéficiaires, dont des ménages dirigés par des femmes et des centaines de familles vulnérables, des dons en argent liquide et des articles non alimentaires dans les provinces de Kapisa, Parwan et Daykundi.

Les donateurs ont généreusement promis la somme de 1,2 milliard de dollars après l’Appel humanitaire pour l’Afghanistan, lancé il y a environ six semaines.  Mais l’Appel éclair, qui vise à mobiliser une enveloppe de 606 millions de dollars pour aider plus de 11 millions personnes d’ici à la fin de l’année n’est financé qu’à hauteur de 47%, soit 286 millions de dollars.

Les Nations Unies appellent les États Membres à faciliter la circulation rapide et sans entrave du personnel et des fournitures humanitaires vers et à partir de l’Afghanistan et à accorder des dérogations pour ouvrir l’accès des organisations humanitaires, qui travaillent dans le pays, aux fonds.

Éthiopie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) signale que l’accès aux parties nord de l’Éthiopie demeure difficile. Les populations ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence.  Au Tigré, la situation continue de se détériorer à cause des restrictions imposées à la fourniture des biens humanitaires, par la seule route qui passe par Afar, soit la route Semera-Abala-Mekelle.

Depuis le 19 octobre, il y a eu un mouvement de convois humanitaires dans la région.  Mais ce qu’il faut, c’est 100 camions de nourriture, d’articles non alimentaires et de carburant par jour au Tigré pour répondre aux besoins humanitaires vitaux.  Le carburant nécessaire à la réponse humanitaire n’est plus entré au Tigré depuis le mois d’août.  Seize camions-citernes d’une capacité d’environ 45 000 litres sont toujours bloqués à Semera.

Compte tenu de la pénurie de carburant, de nombreux partenaires humanitaires ont été forcés de réduire considérablement ou de suspendre leurs activités, dont la distribution d’eau et de nourriture.  En outre, la suspension des vols humanitaires de l’ONU, après l’incident de vendredi dernier, veut dire que l’on ne peut plus transporter d’argent liquide au Tigré.

La situation humanitaire dans les régions d’Afar et d’Amhara se détériore aussi, maintenant que le conflit se propage dans plusieurs endroits, causant des déplacements massifs et des perturbations dans les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire.  Les hostilités en cours bloquent l’aide humanitaire à des centaines de milliers de personnes dans les deux régions.

Soudan/Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a prévu aujourd’hui à partir de 15 heures, des consultations officieuses sur le Soudan.  Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le pays, M. Volker Perthes, devrait intervenir à partir de Khartoum.  La Mission des Nations Unies au Soudan ne cesse d’encourager toutes les parties à désamorcer les tensions, à maintenir la partenariat constitutionnel et à faire avancer la transition politique, en vertu des dispositions du Document constitutionnel.

Le Secrétaire général réitère l’appel qu’il a lancé ce matin pour la libération immédiate de tous les détenus.

Soudan/Situation humanitaire

L’ONU travaille avec ses partenaires pour fournir une assistance vitale à neuf millions de personnes vulnérables dans le pays.  Il est essentiel que ces opérations se poursuivent sans entrave pour prévenir une détérioration plus avant de la situation humanitaire et pour ouvrir l’accès de l’aide humanitaire à tous ceux qui en ont besoin dans le pays, y compris les établissements de santé.

Entre le mois de janvier et le mois de juin, les organisations humanitaires ont offert à 7,4 millions de personnes protection et assistance.  L’ONU appelle aussi au maintien de l’appui international au Plan de réponse humanitaire 2021 qui, visant à mobiliser la somme de 1,9 milliard de dollars, n’est financé qu’à hauteur de 30%.

Soudan du Sud

La Mission de maintien de la paix au Soudan du Sud a organisé un atelier en collaboration avec le Comité technique de l’État de l’Équatoria oriental, sur les enfants associés aux parties au conflit ou enfants soldats.  Quelque 25 commandants de l’Armée populaire de libération du Soudan dans l’opposition (SPLA-iO) ont participé à cet atelier qui a mis l’accent sur les principes du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

Par ailleurs, à Saura et à Sakure, dans l’État d’Équatoria Occidental, la Mission de l’ONU a offert deux nouveaux postes de police pour améliorer le maintien de l’ordre dans la zone.  Ces postes vont donner au personnel des bureaux adéquats et des cellules nécessaires au respect des droits et à la dignité des prisonniers.  Les postes de police ont aussi des espaces permettant aux femmes de signaler des activités criminelles.

Climat

Le Secrétaire général a fait une déclaration à la Réunion de haut niveau sur l’Action climatique pour l’humanité, la planète et la prospérité, convoquée par le Président de l’Assemblée générale.  Le Secrétaire général a déclaré que l’Assemblée et les gouvernements font face à un moment de vérité, maintenant que les leaders auront à passer le test de la COP26, dans six jours à Glasgow.

Leur action ou inaction prouvera leur sérieux face à cette urgence climatique, a dit le Secrétaire général qui a ajouté que si les gouvernements, en particulier ceux du G20, ne se lèvent pas et ne mènent pas les efforts sur l’action climatique, nous fonçons droit vers de terribles souffrances humaines.

Tous les pays doivent réaliser que l’ancien modèle de développement fondé sur les combustibles fossiles équivaut à une peine de mort pour les économies et notre planète.

Plus tôt dans la journée, lors d’une conférence de presse, le Secrétaire général a lancé, aux côtés de la Directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), Mme Inger Andersen, le Rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Secrétaire général/Discours de haine

Le Secrétaire général a aussi prononcé un discours à une Conférence ministérielle mondiale sur la lutte contre les discours de haine par l’éducation.  J’ai convoqué cette Conférence, s’est-il expliqué, parce que la question des discours de haine est au cœur de la polarisation et des divisions qui affectent le monde.

COVAX-Amérique latine

La Bolivie a reçu un million de vaccins contre la COVID-19, grâce au Mécanisme COVAX, pour vacciner 500 000 jeunes gens, entre 16 et 17 ans, qui retournent à l’école.  Avec ce lot, la Bolivie aura reçu en tout plus de 3,4 millions de doses de vaccin toujours par le Mécanisme COVAX.

Le Pérou a quant à lui réceptionné 79 200 doses de vaccin, don de l’Espagne par le Mécanisme COVAX.  Depuis le mois de mars, le pays a reçu en tout plus 2,6 millions de doses par le Mécanisme.  Les responsables péruviens de la santé ont dit qu’au total plus de 33,5 millions de doses ont été administrées et que 53% de la population est désormais vaccinée.

Pour sa part, la Colombie a reçu plus de 2,2 millions de doses, toujours par le Mécanisme COVAX, à répartir entre les premières et deuxièmes injections et les rappels.  À ce jour, le pays a reçu près de 11 millions de doses, par le Mécanisme.

Le Nicaragua a quant à lui reçu 62 000 doses, don de l’Espagne, toujours par le Mécanisme COVAX, portant à plus de 2,4 millions le total des doses reçues.

COVAX-Égypte

L’Égypte a reçu son troisième lot de 1,4 million de doses par le Mécanisme COVAX sur un total de 4,6 millions de doses, don des États-Unis.  Le lot fait en effet partie des plus de 8 millions de doses que les États-Unis entendent envoyer à l’Égypte d’ici à la fin de l’année.  À ce jour, le Mécanisme COVAX a fourni plus de 12 millions de doses de vaccin à l’Égypte.

Invitée du point de presse

Aujourd’hui l’invitée du Point de presse était Mme Mary-Ellen McGroarty, Directrice du Bureau du Programme alimentaire mondial (PAM) en Afghanistan.  Elle a parlé, à partir de Kaboul, du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) pour l’Afghanistan.

Conférences de presse

Demain à 9 h 30 est prévue une conférence de presse hybride du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur le climat et les inégalités, avec l’Administrateur du PNUD, M. Achim Steiner; l’actrice, Mme Aissa Maiga; l’acteur et Ambassadeur de bonne volonté du PNUD, M. Nikiloj Coster-Waldau; et la Directrice de la communication du PNUD, Mme Anjali Kwatra.

À midi, ce sera au tour de Mme Yasmine Sherif de parler à la presse.  Elle est Directrice d’« Éducation sans délai », un fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation dans les crises d’urgence et prolongées.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.