Imprimer
Dbf211027
27 octobre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 27 octobre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Afghanistan

Ce matin, le Secrétaire général s’est adressé par message vidéo à la réunion sur l’Afghanistan organisée par la République islamique d’Iran.  Il a averti que l’Afghanistan est confronté à une crise humanitaire sans précédent et qu’il est au bord de la catastrophe pour ce qui est de son développement.

Le Secrétaire général a souligné quatre points d’action.  Premièrement, il y a l’aide humanitaire, sachant que l’aide internationale aux pays hôtes doit correspondre à l’échelle de leurs besoins.

Deuxièmement, le Secrétaire général a dit que nous devons trouver les moyens d’éviter un effondrement total de l’économie afghane.  Troisièmement, il a souligné que le peuple afghan a besoin d’un gouvernement inclusif et représentatif, qui respecte le droit international humanitaire et défend les droits de l’homme et les libertés fondamentales.

Enfin, quatrièmement, il a insisté sur le fait que les Afghans et la région ont également besoin d’un pays qui soit sûr, qui ne soit pas un refuge pour le terrorisme ni un centre de trafic de drogue, soulignant que ce sont des questions qui intéressent la région et sur lesquelles nous devons tous parler d’une seule voix.

Conseil de sécurité

Ce matin, le Conseil de sécurité s’est réuni pour examiner la situation entre le Soudan et le Soudan du Sud.  Les membres du Conseil ont entendu un exposé de M. Parfait Onanga-Anyanga, l’Envoyé spécial pour la Corne de l’Afrique qui a déclaré que le récent coup d’État au Soudan reflète les transitions fragiles que traversent de nombreux pays.

Compte tenu de la situation en cours, il a ajouté qu’il espérait que la récente tendance positive entre le Soudan et le Soudan du Sud n’allait pas dérailler.  De façon encourageante, a-t-il dit, le Soudan et le Soudan du Sud ont jusqu’à présent approfondi leurs relations, illustrées par plusieurs visites et initiatives de haut niveau.

Le Secrétaire général adjoint au maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a également fait un exposé, déclarant aux membres du Conseil qu’il est encourageant que le Soudan du Sud et le Soudan aient désormais établi des comités nationaux sur la question d’Abyei, et que le réchauffement de leurs relations a été visible à Abyei.  Il a déclaré qu’il était trop tôt pour savoir ce que les événements de cette semaine à Khartoum signifieraient pour la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA) au quotidien, mais il a ajouté que toutes les parties au Soudan sont, et ont été, de fervents partisans de la Force.  

Éthiopie

En ce qui concerne l’Éthiopie, près d’un an après le début du conflit dans le nord, la situation reste imprévisible, volatile et très tendue.  Les combats ont été signalés dans plusieurs endroits, ainsi que dans l’Amhara et l’Afar.  Les hostilités dans les deux régions bloquent l’acheminement de l’aide humanitaire vers des centaines de milliers de personnes dans le besoin.

Le carburant nécessaire à la réponse humanitaire n’est pas entré au Tigré depuis début août, obligeant de nombreuses opérations humanitaires à réduire considérablement ou à suspendre leurs activités.  Entre le 14 et le 20 octobre, environ 38 000 personnes seulement ont reçu une aide alimentaire en raison du manque de carburant à Zata, dans la zone sud.  Cela ne représente que 4,4% des 870 000 personnes qui sont estimées avoir besoin d’une aide chaque semaine.  Aucune distribution de nourriture n’a été signalée dans d’autres zones au cours de la période en raison de pénuries de carburant, d’une panne de communication et du contexte sécuritaire instable dans la région.

La fourniture de nourriture, les opérations de camions citernes à eau et les services de santé ont également été considérablement réduits.

Nous continuons d’appeler toutes les parties au conflit à faciliter d’urgence la circulation libre, soutenue et sûre des travailleurs humanitaires et des fournitures au Tigré, dans l’Afar et l’Amhara.

Sûreté et sécurité

Le dernier rapport du Secrétaire général sur « La sûreté et la sécurité du personnel humanitaire et la protection du personnel des Nations Unies » est paru aujourd’hui.

Il analyse la sécurité et les incidents sécuritaires dans le monde impliquant du personnel des Nations Unies en 2020 et au premier semestre 2021.  Au cours de cette période, un total de 28 membres du personnel civil des Nations Unies a perdu la vie en raison d’actes de violence et d’incidents liés à la sécurité.

Le Secrétaire général a déclaré qu’une volatilité accrue marque l’environnement sécuritaire mondial sans aucun signe d’amélioration probable pour les années à venir.

La COVID-19 a aggravé les défis sécuritaires mondiaux existants, souligne le rapport.

L’ONU a également connu une augmentation significative du nombre d’enlèvements de son personnel, avec 17 enlèvements en 2020 contre 6 en 2019, une évolution profondément préoccupante.

Myanmar

Lundi après-midi, le Secrétaire général a annoncé la nomination de Mme Noeleen Heyzer, de Singapour, comme sa nouvelle Envoyée spéciale pour le Myanmar.  Elle succède à Mme Christine Schraner Burgener, que le Secrétaire général remercie pour son dévouement au service du peuple du Myanmar.

Journée mondiale du patrimoine audiovisuel

Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel.  Le thème de cette année est « Votre fenêtre sur le monde ».

Les archives audiovisuelles nous racontent des histoires sur la vie et les cultures des gens du monde entier.  Et dans les décennies à venir, les gens pourront consulter les archives audiovisuelles du point de presse.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.