Imprimer
dbf211206
6 décembre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 décembre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nominations

Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Stephanie Williams, des États-Unis, au poste de Conseillère spéciale pour la Libye.  Elle mènera les bons offices, les efforts de médiation et l’engagement avec les parties prenantes libyennes régionales et internationales afin de poursuivre la mise en œuvre du plan à trois volets (politique, sécuritaire et économique) de dialogue intralibyen et de soutenir la tenue d’élections présidentielles et parlementaires en Libye. 

Mme Williams possède une vaste expérience dans la diplomatie et la politique de sécurité étrangère, y compris en Libye.  

Le Secrétaire général a également nommé Mme Sara Beysolow Nyanti, du Libéria, en tant que nouvelle Représentante spéciale adjointe de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et Coordonnatrice résidente au Soudan du Sud.  Mme Nyanti servira également de Coordonnatrice humanitaire.  

Mme Nyanti succède à M. Alain Noudéhou, du Bénin, que le Secrétaire général remercie pour son leadership et son engagement dévoué envers le peuple du Soudan du Sud. 

Myanmar

En réponse aux questions posées suite à la condamnation d’Aung San Suu Kyi au Myanmar, le Porte-parole a indiqué que le Secrétaire général réitère sa condamnation de la prise du pouvoir par les militaires le 1er février et appelle de nouveau à la fin immédiate de la violence et de la répression, au respect des droits humains et à la libération immédiate de tous les prisonniers politiques au Myanmar.   

La Déclaration universelle des droits de l’homme consacre les principes de l’égalité devant la loi, de la présomption d’innocence, du droit à un procès équitable et public devant un tribunal indépendant et impartial, et de toutes les garanties nécessaires à la défense d’une personne. 

Par ailleurs, le Secrétaire général condamne dans les termes les plus énergiques le meurtre et les blessures d’un certain nombre de civils non armés commis hier par les forces de sécurité à Yangon, lorsqu’un véhicule a percuté des manifestants qui ont ensuite été la cible de tirs à balles réelles.

Le meurtre de manifestants pacifiques constitue une violation des droits humains fondamentaux, de la liberté d’expression et du droit de réunion pacifique, et va à l’encontre des appels à la retenue et au dialogue lancés par le Conseil de sécurité.  La violence contre les civils doit cesser et les auteurs de ces actes doivent être tenus responsables. 

À ce jour, plus de 1 300 femmes, enfants et hommes ont perdu la vie au Myanmar depuis la prise de contrôle du gouvernement par les militaires le 1er février.   

L’ONU réitère son appel aux militaires pour qu’ils s’abstiennent de toute violence et de toute répression, et pour que le Myanmar retrouve la voie de la démocratie. 

Le Coordonnateur résident par intérim au Myanmar, M. Ramanathan Balakrishnan, a également exprimé sa profonde inquiétude suite à l’attaque d’hier contre des civils non armés. 

Il a souligné, dans une déclaration, que la liberté d’expression est un droit humain fondamental et que les actions des forces de sécurité sont totalement inacceptables. 

Afghanistan

Les agences humanitaires indiquent que l’aide à l’hivérisation se poursuit dans tout le pays.  La semaine dernière, plus de 81 000 personnes ont reçu une aide à l’hivérisation dans les provinces de Nangarhâr, Kounar et Nouristan.  Quelque 284 500 personnes ont reçu une aide alimentaire de secours et environ 46 000 personnes dans les provinces de Paktiya et de Kaboul ont reçu une aide en espèces.

De son côté, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fourni des articles médicaux essentiels dans la province de Nangarhâr.  Hier, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) ont effectué une mission routière pour visiter un site de distribution et évaluer les besoins supplémentaires, notamment en matière de services de santé, d’eau et d’assainissement et d’hygiène.

République démocratique du Congo

Les membres du Conseil ont entendu, ce matin, un exposé de la Chef de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et Représentante spéciale du Secrétaire général, Mme Bintou Keita.

Dans son intervention, Mme Keita a pris note des opérations militaires en cours menées par les forces ougandaises et congolaises contre les ADF (Forces démocratiques alliées).  Elle a mis l’accent sur le plaidoyer de la MONUSCO pour mettre en place des mécanismes de coopération dans le cadre de ces opérations, afin d’assurer la sécurité des Casques bleus de l’ONU et, bien sûr, celle des civils également.

S’agissant de l’exploitation illégale des ressources naturelles, qu’elle a décrite comme un facteur majeur de conflit dans le pays, Mme Keita s’est déclarée encouragée par les efforts du Gouvernement pour réformer le secteur minier.

Alors que le pays se prépare à la tenue d’élections l’an prochain, Mme Keita a exhorté toutes les parties prenantes politiques à mettre l’accent sur la mise en œuvre des réformes clefs nécessaires pour consolider les gains de stabilisation durement acquis jusqu’à présent et surmonter les défis persistants, en particulier dans la partie orientale de la RDC.  

République centrafricaine

En République centrafricaine, les Casques bleus de l’ONU continuent de patrouiller dans la ville de Kouango, dans le sud du pays.  Suite aux violences qui y ont été menées la semaine dernière par des combattants associés au groupe armé Union pour la paix en Centrafrique (UPC), près de 1 500 personnes ont cherché refuge autour de la base temporaire de l’ONU. 

Jeudi, alors que Kouango était attaquée, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a déployé des hélicoptères en renfort pour aider les Casques bleus déjà sur place.  Cette intervention, ainsi que le soutien de l’ONU à l’armée centrafricaine, ont forcé les combattants à fuir. 

La Mission condamne l’attaque et appelle l’UPC -et tous les groupes armés- à mettre immédiatement fin à la violence et à respecter le cessez-le-feu ainsi que leurs engagements au titre de l’Accord de paix.

Mali

Nous avons publié hier une déclaration sur le Mali, dans laquelle le Secrétaire général a condamné l’attaque perpétrée contre des civils vendredi après-midi, près du village de Songho, dans le centre du Mali.  Il y aurait 30 civils tués et plusieurs blessés.  Nous avons dépêché des Casques bleus dans la région. 

Réunion ministérielle sur le maintien de la paix 

Une délégation de haut rang de l’ONU est arrivée à Séoul, en vue de la Réunion ministérielle 2021 des Nations Unies sur le maintien de la paix, qui commence demain.  MM. Jean-Pierre Lacroix et Atul Khare ainsi que Mme Catherine Pollard, respectivement chefs des Opérations de paix, du Département de l’appui opérationnel, ainsi que du Département des stratégies et politiques de gestion et de la conformité, participeront tous les trois à cet événement de deux jours, organisé virtuellement par la République de Corée.  Plus de 100 États Membres et organisations intergouvernementales devraient réaffirmer leur soutien au maintien de la paix des Nations Unies et s’engager à consacrer des ressources au renforcement du maintien de la paix. 

Cette année, il a été demandé aux États Membres de combler les lacunes en matière de capacités dans le domaine du maintien de la paix au moyen d’engagements concrets s’alignant sur l’Action pour le maintien de la paix et les priorités, la stratégie qui vise à renforcer le travail des Casques bleus sur le terrain. 

L’événement sera diffusé demain matin en direct sur la télévision en ligne des Nations Unies, à partir de 5 h 30, et sera enregistré.

Botswana/COVID-19

Une mise à jour rapide sur la situation relative à la COVID-19 au Botswana: avec des cas de variant Omicron détectés dans le pays, l’équipe des Nations Unies, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Zia Choudhury, augmente son soutien pour aider le Gouvernement à faire face à la situation. 

Nous contribuons à renforcer les capacités du Botswana à diagnostiquer et à traiter le virus en fournissant des équipements médicaux et de protection. 

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) aide, pour sa part, à communiquer sur les risques concernant les mesures de santé et de sécurité, l’amélioration de l’accès à l’éducation et le soutien médical et nutritionnel aux enfants vulnérables. 

Sur les près de deux millions de doses de vaccin livrées au Botswana, plus de 700 000 sont passées par la Mécanisme COVAX.  Le Botswana a atteint l’objectif de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de vacciner 40% de la population d’ici ce mois-ci.  Au 29 novembre, 75% de la population du pays avait reçu au moins une dose, tandis que 68% étaient complètement vaccinés. 

Moyen-Orient

Dans une déclaration publiée au cours du week-end, le Secrétaire général s’est félicité de la conclusion réussie de la deuxième session de la Conférence sur la création au Moyen-Orient d’une zone exempte d’armes nucléaires et d’autres armes de destruction massive.  Cette session s’est terminée vendredi. 

Il a félicité les États participants à la Conférence pour leur engagement constructif et la décision de créer un comité de travail pour poursuivre les délibérations pendant la période intersessions. 

Sampaio

Cet après-midi, le Secrétaire général prendra la parole à la séance de l’Assemblée générale qui rendra hommage au regretté Haut Représentant de l’Alliance des civilisations, Jorge Sampaio.

Le Secrétaire général dira que le Portugal a perdu un dirigeant extraordinaire, l’un des meilleurs du pays.  Et il mentionnera le travail que M. Sampaio a accompli au sein de l’Alliance des civilisations pour promouvoir la diplomatie préventive et construire des ponts de dialogue et de compréhension entre les cultures et les religions. 

Rencontre avec la presse aujourd’hui

Cet après-midi, à 14 h 45, le Prince héritier Haakon de Norvège vous informera devant l’entrée du Conseil de sécurité avant la réunion en formule Arria sur la protection de l’éducation dans les conflits. 

Contribution financière

Les Seychelles ont intégralement versé leur contribution au budget ordinaire de l’ONU.  Les Seychelles, ce pays dont la noix de coco de mer produit la plus grande graine du monde.  On compte désormais 139 États Membres qui ont entièrement payé leurs contributions.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.