Imprimer
ONG/922
1 septembre 2021
Reprise de la session de 2021, 20e & 21e séances plénières – matin & après-midi

Le Comité chargé des ONG recommande le statut consultatif spécial pour la yéménite « Feekr Organization For Dialogue And Human Rights Defense » et 21 autres organisations 

Le Comité chargé des organisations non gouvernementales a recommandé aujourd’hui au Conseil économique et social (ECOSOC) l’octroi du statut consultatif spécial pour la yéménite « Feekr Organization For Dialogue And Human Rights » et 21 autres organisations.  Il a reporté l’examen de 56 autres demandes dans l’attente de réponses aux questions supplémentaires de ses 19 membres.  

Organisation qui combat le racisme, l’extrémisme, le radicalisme et le terrorisme au Yémen, « Feekr Organization For Dialogue and human rights » a organisé notamment une série de conférences et de séminaires sur « les droits de l’homme dans le contexte actuel » et le « rôle de la société civile dans la lutte contre le blanchiment d’argent » depuis 2019.  Plus concrètement encore, elle a mené une campagne de distribution de couvertures et des mobiliers de maisons aux déplacés à Hodeïda. 

L’organisation iranienne « Medical Support Association for Underprivileged Iranian Patients » s’est également vu recommander le statut consultatif spécial qui est réservé aux ONG travaillant dans un domaine spécifique et les autorise à soumettre des communications écrites et des pétitions à l’ECOSOC. 

Cette ONG promeut des traitements médicaux de haut niveau pour les groupes vulnérables en faisant des dons de matériels médicaux de qualité et en construisant des hôpitaux aux normes destinés à accueillir cette catégorie de patients.  Depuis 2002, l’ONG mène des campagnes de dépistage du cancer du sein chez les jeunes filles de 15 ans à Bandar Abbas, localité dans laquelle elle mène également un projet de protection de mineurs non accompagnés et vulnérables depuis 2008. 

Le Comité peut recommander trois différents statuts consultatifs auprès de l’ECOSOC.  Le premier, le statut consultatif général, est attribué aux grandes ONG internationales dont les domaines d’action et de travail couvrent la majorité des points contenus dans l’agenda de l’ECOSOC et de ses organes subsidiaires.  Ces ONG sont habilitées à soumettre au Conseil des communications écrites et des pétitions, et à proposer l’inscription de points à l’ordre du jour.  Le deuxième est le statut consultatif spécial et enfin, la Liste, qui est recommandée aux ONG qui ont plutôt tendance à travailler d’une manière plus technique et/ou restreinte.  Elles ne peuvent soumettre au Conseil économique et social que des communications écrites.

Le Comité des ONG poursuivra ses travaux demain, jeudi 2 septembre, à partir de 10 heures.    

NOUVELLES DEMANDES D’ADMISSION AU STATUT CONSULTATIF ET NOUVELLES DEMANDES DE RECLASSEMENT   

Octroi du statut consultatif spécial 

  1. Centre for Rights Education and Awareness (CREAW) (Kenya)  
  2. Commonwealth Association of Architects (Pakistan)  
  3. Cosmos Ndukwe Foundation (Nigéria)  
  4. Denis Miki Foundation (Cameroun) 
  5. Dimdim Humanitarian Relief Foundation (Iraq)   
  6. Feekr Organization For Dialogue and human rights defense (Yémen)  
  7. Fonds pour les Femmes Congolaises (République démocratique du Congo)  
  8. GIN SSOGIE NPC (Afrique du Sud)  
  9. Green Mentoring and Solutions Private Limited (Inde)  
  10. International Foundation Witnesses Ashoora (Iran)   

Examen de demandes de statut consultatif spécial 

Le Pakistan a demandé à Blue Cross & Blue Crescent Society (Inde) ses activités dans les domaines de l’environnement et la jeunesse.  La même délégation a exigé de Chanan Development Association (Pakistan) des informations sur les initiatives pour les jeunes.  Pourquoi les noms et le fonctionnement de « Charity Organization International Charity Foundation Global Ukraine » (Ukraine) ne se trouvent pas sur leur site Web? a demandé la Fédération de Russie.  Pourquoi il y a des informations cachées? 

Chinese Culture Promotion Society (Chine) devra répondre à la question des États-Unis sur le financement et les partenariats.  Le Pakistan a voulu des informations sur les 7 000 membres de la Confederation of NGOs of Rural India (Inde).  Bahreïn a voulu savoir si Dialogue & Development Forum (Yémen) a des membres ou non. 

Quelles sont les activités de plaidoyer et de lobbying réalisées par Diplomatic Mission Peace And Prosperity (Albanie)? a interrogé la Grèce.  Le Pakistan a voulu des explications de la part de Direct Focus Community Aid (Pakistan) comment elle compte devenir un fournisseur de soins de santé?  La Fédération de Russie a demandé à Drug Policy Network South East Europe (Serbie) comment elle garantit son indépendance par rapport aux gouvernements et aux bailleurs de fonds. 

Les activités de Entrepreneurs Council of India (Inde) ont-elles des liens avec les objectifs de développement durable? a demandé le Pakistan.  La même délégation a voulu des détails sur les activités de l’Environmental and Societal Development Foundation (Pakistan) pour éliminer la toxicomanie.  Fondacioni « Yesilay » (Albanie) devra dire à la Grèce la nature de ses relations avec son bailleur de fonds principal. 

Le Pakistan a noté que le site Web de Formation Awareness and Community Empowerment Society (FACES) Pakistan (Pakistan) ne donne pas les informations sur les activités de l’ONG.  Les États-Unis ont demandé à Fundación Género con Clase (Venezuela) des détails sur ses activités de formation et d’enseignement. 

Les États-Unis ont prié Global Energy Interconnection Development and Cooperation Organization (Chine) de donner la liste de ses activités en 2021 et 2022.  Le Pakistan a questionné Global Village Forum Chakwal c/o Shaheen Degree College Chappar Bazar Chakwal (Pakistan) sur la liste de ses bailleurs de fonds.  La même délégation a demandé à Gracia Raina Foundation (Inde) les états financiers des dernières années. 

Le Pakistan a demandé à Gulshan-e-John (Pakistan) des « détails pertinents » sur ses projets.  Quels sont les projets, les conférences et leurs financements de Habilian Association (Iran) en dehors de l’Iran? ont interrogé les États-UnisHuman Welfare Charitable Trust (Inde) devra fournir au Pakistan des informations détaillées sur les financements reçus. 

Humanitarian Aid International (Inde) devra répondre à la question du Pakistan demandant des informations supplémentaires sur la lutte contre la COVID-19.  Les États-Unis ont demandé à Imam Khomeini Relief Foundation (Iran) des détails sur son projet d’accompagnement aux femmes non mariées.  Combien d’étudiants ont reçu des bourses offertes par Incentive Care Foundation (Pakistan)? a interrogé le Pakistan

Que fait Individual Land Trust (Pakistan) pour lutter contre la radicalisation? a questionné le Pakistan.  Quels sont les partenariats de l’Instance démocratique pour la citoyenneté et les droits de l’homme (Maroc) pour réaliser ses projets? a demandé la Chine.  Le Pakistan a voulu que l’Institute for Integrated Rural Development (Inde) lui donne un site Web mis à jour.  Qu’a fait l’ONG dans le domaine de l’environnement en Inde l’année dernière? 

Quelles sont les initiatives de l’Institute of Peace and Diplomatic Studies (IPD) (Pakistan) dans le domaine des résolutions de conflit? a interrogé le Pakistan.  La même délégation a demandé à International Anti Terrorism Movement (Inde) ce qu’elle a fait au Forum des femmes de 2020. 

Examen des demandes de statut consultatif spécial reportées des sessions antérieures  

Octroi du statut consultatif spécial: 

  1. Medical Suppot Association for Underprivileged Iranian Patients (Iran) 
  2. Nadam Foundation (Inde) 
  3. National Association of Seadogs (Nigéria) 
  4. New Barrackpore Samaj Bandhu Welfare Organization (Inde) 
  5. Onelife Initiative for Human Development (Nigéria) 
  6. Pesticide Action Network India (Inde) 
  7. Plant Trust (Inde) 
  8. Protsahan India Foundation (Inde) 
  9. Rawsam Human Development Center (Iraq) 
  10. Rwanga Foundation (Iraq) 
  11. Safe Care Trust International (Pakistan) 
  12. Shree Maruti Gram Vikash Trust (Inde) 

Examen des demandes de statut consultatif: 

Le Pakistan a demandé des détails sur les activités de l’organisation International Foundation for Sustainable Development (Inde) en Afrique et aux États-Unis.  Il a également demandé le détail du budget fourni par l’UNICEF à International Human Rights Organization (Pakistan). 

L’Inde a demandé à International Non-Olympic Committee (Inde) de fournir des détails sur les activités qu’elle mène dans les pays mentionnés dans sa demande ainsi que la liste de ses organisations membres.  S’agissant de la demande d’International Non-Olympic University (Inde), elle a voulu consulter les documents prouvant l’existence de cette organisation comme une organisation distincte.  L’Inde a également remarqué que dans la demande de International Union for Sustainable Development (Égypte), il est indiqué que son revenu annuel était de 3 000 dollars alors que ses dépenses étaient de 10 000 dollars.  Comment expliquer cela?  Par conséquent, elle a demandé les états financiers mis à jour des deux dernières années. 

Le Pakistan a voulu connaître le nom des organisations qui financent Janmitra Nyas (Inde).  Il a également souhaité des informations sur ce qu’a fait Kafka Welfare Organization (Pakistan) pour combattre le sida. 

L’Inde a demandé au Conseil promotionnel pour l’action des jeunes en Afrique (République du Congo) de fournir des détails sur ses activités dans le domaine du soutien aux jeunes mères, ainsi que sur ses sources de financement. 

Le Pakistan a souhaité plus de détails sur les ressources dont dispose l’organisation Mukti (Inde) pour financer ses projets. 

La Fédération de Russie a remarqué que dans la réponse fournie par Mulabi Association Latin American Work Group For Sexual Rights Civil Association (Costa Rica), ne figurent que les associations dont est membre l’ONG et non pas une liste complète des pays où l’ONG a mené des activités, comme cela avait été demandé. 

Les États-Unis ont voulu connaître toutes les sources de financement de l’organisation Nikan Mammut Charity Foundation (Iran) pour 2020 et 2021. 

Quelles sont les garanties d’indépendance gouvernementale de l’ONG « Association Of Wives And Mothers Of Soldiers Participating In Ato » (Ukraine), a ensuite demandé la Fédération de Russie.  À défaut, existe-t-il une procédure de redevabilité aux autorités locales? 

L’Inde a souhaité des détails sur les projets en cours et futurs de Tamaynut (Maroc), tandis que le Bahreïn a demandé à Organization of female conscience renewal (Maroc) de fournir des renseignements sur les entités philanthropiques et autres qui la financent. 

Le Pakistan a demandé à Pak Special Persons Welfare Society (Pakistan) de fournir des détails sur les initiatives entreprises pour venir en aide aux personnes handicapées pendant la pandémie de COVID-19.  Il a également réclamé des informations sur les activités menées par Pakistan International Human Rights Organization (Pakistan) dans le domaine de l’accès à l’eau dans les zones rurales et urbaines. 

Quels sont les contacts « nombreux » auxquels fait référence dans sa demande Palestinian Association for Human Rights (Witness) (Liban), pour défendre les droits fondamentaux? a voulu savoir Israël

Le Pakistan a voulu savoir si Piramal Swasthya Management and Research Institute (Inde) reçoit des financements internationaux et si oui, a demandé à en connaître le détail. 

Les États-Unis ont demandé au Pouya Institute for Communications and Social Development (Iran) la liste de tous ses projets de recherche et publications en ligne de 2021 et ceux prévus pour 2022. 

La Fédération de Russie a demandé à l’organisation Public Organization « Institute for the Study of Dependencies, Drug Policy Issues and Monitoring the Drug Situation » (Ukraine) de fournir une liste des pays dans lesquels elle est active ainsi que des organisations avec lesquelles elle collabore. 

Le Pakistan a demandé des éclaircissements sur le montant des contributions versées par les membres de Relief Human Rights Organization (Pakistan) et ce qu’elles financent concrètement comme projets. 

La Chine a demandé une mise à jour des plans d’activité et projet pour la période 2021-2022 de Réveil communautaire d’assistance aux victimes (Burundi).  Quelles sont les organisations internationales qui ont versé des fonds au Sargakshetra Charitable Trust (Inde)? a questionné le Pakistan

Les États-Unis ont demandé les plans, projets et activités de l’organisation Shenzhen Foundation for International Exchange and Cooperation (Chine) pour 2021 et 2022.  La délégation américaine a également demandé à la Silk Road Chamber of International Commerce (Chine) la liste des conférences dont elle était l’hôte en 2021.  Quel en était le nombre de participants et quels étaient les résultats escomptés? 

Enfin, le Pakistan a souhaité obtenir la liste des activités entreprises par la Social Services Trust (Inde) dans le domaine de la santé depuis 2019. 

Dialogue interactif avec les ONG 

La représentante de Ilankai Thamil Sangam, Inc. (États-Unis) qui œuvre à Sri Lanka et aux États-Unis, a expliqué que son objet est de fournir un lieu de réunion à ceux qui parlent le Tamil aux États-Unis et d’encourager l’éducation et la culture tamil aux États-Unis.  Elle mène également des œuvres de bienfaisance à Sri Lanka.  La représentante a assuré que l’organisation ne reçoit pas de fonds du Gouvernement américain et qu’elle respecte les normes juridiques des pays où elle opère.  La plus grande partie de ses fonds a été allouée à la lutte contre la COVID-19 à Sri Lanka cette année. 

Le Pakistan a voulu savoir si les manifestations organisées par l’ONG aux États-Unis cette année étaient en personne ou virtuelles, ce à quoi la représentante a répondu qu’elles étaient virtuelles.  Le Pakistan a également demandé quel objectif de développement durable cette organisation cherche à promouvoir à Sri Lanka, une fois qu’elle a obtenu son statut consultatif auprès de l’ECOSOC.  La priorité sera donnée à la promotion des droits des femmes et des enfants, a indiqué la représentante.  Le Pakistan a ensuite demandé des détails sur les projets qui seront menés cette année ainsi qu’une liste des partenaires de l’organisation à Sri Lanka. 

Répondant à une question de la Chine, la représentante a ensuite précisé que tous les membres de l’ONG vivent aux États-Unis.  La Chine a également demandé si les cotisations proviennent uniquement des membres de l’organisation ou également d’autres bailleurs de fonds, ce à quoi la représentante a expliqué que les cotisations ne sont payées que par les membres, mais qu’il existe des donateurs qui peuvent souhaiter soutenir certains de ses projets sans être forcément membres officiels de l’organisation.  La Chine a alors demandé à connaître le nombre exact des membres et des personnes qui soutiennent l’organisation. 

La représentante de International WeLoveU Foundation (République de Corée) a estimé qu’un statut auprès de l’ECOSOC permettrait de faire avancer davantage encore les travaux de l’organisation. 

La Fédération de Russie a voulu savoir selon quels critères le montant des cotisations des membres est fixé et pourquoi les états financiers de l’ONG ne mentionnent aucune dépense administrative.  La représentante a expliqué qu’il s’agit de cotisations mensuelles volontaires et a promis d’apporter des informations complémentaires sur les dépenses administratives. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.