Imprimer
ONG/927
9 septembre 2021
Reprise de la session de 2021, 30e & 31e séances plénières – matin & après-midi

Le Comité des ONG recommande le statut consultatif spécial pour « entrepreneurs Council of India » et 7 autres organisations

Le Comité chargé des ONG a recommandé aujourd’hui au Conseil économique et social (ECOSOC) d’octroyer le statut consultatif spécial à « Entrepreneurs Council of India » et 7 autres organisations.   Il a reporté sa décision sur 123 ONG, dont certaines attendent de connaître leur sort depuis la session précédente.  Elles doivent aujourd’hui comme les autres répondre à des questions supplémentaires.   

Le Comité, qui est composé de 19 États Membres, peut recommander trois différents statuts consultatifs auprès de l’ECOSOC.    Le premier, le statut consultatif général est attribué aux grandes ONG internationales, dont les domaines d’action et de travail couvrent la majorité des points contenus dans l’agenda de l’ECOSOC et de ses organes subsidiaires.    Ces ONG sont habilitées à soumettre au Conseil des communications écrites et des pétitions, et à proposer l’inscription de points à l’ordre du jour.  

Le statut consultatif spécial est réservé aux ONG qui travaillent dans un domaine spécifique et les autorise à soumettre des communications écrites et des pétitions à l’ECOSOC.    Enfin, la Liste va aux ONG qui ont plutôt tendance à travailler d’une manière plus technique et/ou restreinte.    Elles ne peuvent soumettre au Conseil économique et social que des communications écrites.  

Entrepreneurs Council of India (ECI) dit représenter la communauté d’entrepreneurs la plus influente d’Inde.  Elle soutient les patrons dans tous les aspects de leur parcours.  Dotés d’un réseau solide dans le secteur privé, l’ONG milite pour un climat des affaires favorable à l’investissement, à l’innovation et à la croissance. 

Le Comité a aussi recommandé le statut consultatif spécial pour l’ONG britannique « TheEnvironmental Association forUniversities and Colleges (Royaume-Uni) » qui dit promouvoir le développement durable par la préservation, la conservation et la protection de l’environnement et l’utilisation « prudente » des ressources naturelles.  L’organisation dit contribuer à faire progresser la sensibilisation du public, et en particulier les étudiants et enseignants des universités. 

Le Comité poursuivra ses travaux demain, vendredi 10  septembre, à partir de 10  heures.  

Octroi du statut consultatif spécial  

  1. The Environmental Association for Universities and Colleges (Royaume-Uni) 
  1. Entrepreneurs Council of India (Inde)
  1. Sargakshetra Charitable Trust (Inde)
  2. The World Community Service Centre (Inde) 
  3. World Fund for Development and Planning (WFDP) (Kenya)
  4. International Communities Organisation Limited (Royaume-Uni)
  5. Action contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (République démocratique du Congo)

Examen des nouvelles demandes de statut consultatif  

La Fédération de Russie a demandé à Health and Environment Justice Support e.V. (Allemagne) la liste de ses partenaires dans les pays mentionnés dans sa réponse datée du 1er septembre.  Elle a voulu savoir si ces partenaires sont enregistrés.  Le Pakistan a aussi demandé à International Youth Federation (Royaume-Uni) des détails sur les projets financés par le secteur privé, sachant que la principale source de revenus de l’ONG sont les cotisations de ses membres.  Dans quels pays travaillent cette organisation? a-t-il aussi voulu savoir.  Quelle est, s’est inquiété Israël, la nature des relations de Kuwait Bar Association (Koweït) avec le Gouvernement du koweitien.  Comment cette ONG peut-elle préserver son indépendance ? 

Les États-Unis ont demandé à Regional Public Organization for the Protection of Citizens' Rights "Zolochevsky Team" (Fédération de Russie) des détails sur la nature de ses projets et sur la manière dont elle contribue au travail de l’ECOSOC.  Le Pakistan a également souhaité plus de détails sur les projets de The Omani Center for Human Rights (Royaume-Uni) pour protéger les défenseurs des droits de l’homme.  La Grèce a souhaité plus d’informations sur les partenariats de Turkish Marine Research Foundation (TUDAV) (Turquie). 

Elle a aussi voulu des exemples concrets de la participation de Österreichischer Rat Für Nachhaltige Entwicklung - Österreichischer Nachhaltigkeitsrat für soziale, ökologische und ökonomische Angelegenheiten (Autriche) aux manifestations européennes relatives à la durabilité.  Le Pakistan a, à son tour, réclamé des détails sur les projets de Dr. APJ Abdul Kalam International Foundation (Inde) s’agissant de l’autonomisation des femmes.  Les projets ont-ils été réalisés et grâce à quel financement?  Cuba a souhaité savoir avec quelles organisations d’Amérique latine Fundación para el Desarrollo de Políticas Sustentables (Argentine) coopère sur ses projets régionaux et dans quels pays. 

L’Inde est revenue sur les états financiers de News Network (Bangladesh) qui indiquent que la majorité de ses ressources est affectée aux frais administratifs.  Comment l’organisation finance-t-elle ses projets?  Peut-on obtenir les états financiers des deux dernières années?  L’Inde a demandé à Noble World Records (Inde) dans quels pays elle travaille et quelles activités y mène-t-elle?  Comment sont financés les projets?  Le Nigéria a voulu obtenir des informations détaillées sur les relations de Solidariteit/Solidarity (Afrique du Sud) avec ses organisations affiliées. 

La Chine a noté que dans sa réponse, The Emmanuel Ivorgba Foundation (Nigéria) dit avoir l’intention de nouer des partenariats et de signer des accords avec d’autres organisations pour des projets d’autonomisation des jeunes.  Où l’organisation en est-elle à cet égard?  La Chine a également noté que Common Good Foundation Inc (États-Unis) dit avoir participé à une manifestation sur les droits des peuples autochtones en Asie.  Peut-on en savoir plus?  La même Chine a remarqué que dans sa réponse, Congregation Pirchei Shoshanim, a New Jersey Nonprofit Corporation (États-Unis) n’a pas changé la terminologie de « Taiwan ». Elle l’a donc pressé de le faire. 

La Fédération de Russie a souhaité savoir si des projets ont été menés avec l’organisation partenaire De Regenboog Groep (Pays-Bas) sur son territoire.  Si oui, qu’en est-il du financement?  La Chine a demandé des informations supplémentaires sur les travaux des quatre comités régionaux créés par Disability:IN (États-Unis), et en particulier la manifestation organisée au mois de mai 2021 en Asie.  Elle a pris note de la correction apportée au site Web de For All Moonkind, Inc. (États-Unis) concernant les bailleurs de fonds, mais a relevé qu’il est toujours fait mention de la « République de Taiwan » au lieu de « Taiwan, province de Chine ». 

Israël s’est interrogé sur la nature des recettes générées par les contrats, qui représentent 27% du budget de Fundació Josep Irla (Espagne).  À la lecture de la liste des organisations partenaires de Global Doctors for Choice, LLC (États-Unis), la Chine a souhaité savoir si elle en a aussi dans la région Asie-Pacifique.  La Fédération de Russie a remarqué que presque la moitié des dépenses de l’Instituto RIA (Mexique) est consacrée à des cours de formation.  À qui sont-ils dispensés ?  

Elle a aussi demandé une liste des projets menés à bien par Inštitut za raziskave in razvoj « Utrip » (Slovénie), en collaboration avec la Commission européenne.  Cuba a estimé que la réponse à la question posée la semaine dernière à l'institut européen de droit international et les relations internationales (IEDI) (Belgique) demeure insuffisante.  Les réponses aux questions 15 et 16 sont toujours incohérentes alors qu’il s’agit de savoir si oui ou non l’ONG a des organisations parmi ses membres.  Si oui, peut-on obtenir la liste?  La Fédération de Russie a voulu savoir dans quelle région de la Syrie se trouve le centre médical dont il est question dans la réponse datée du 2 septembre de Natan - International Humanitarian Aid (R.A.) (Israël). 

Notant que dans sa réponse à la question 11, la Nations Global Consulting LLC (États-Unis) dit avoir un bureau en Syrie, la Fédération de Russie a souhaité savoir si ce bureau est enregistré auprès des autorités syriennes.  Cuba a remarqué que l’organisation QHR Foundation (Suisse) n’a pas de site Web.  Peut-on avoir des informations sur ses zones d’opération et sur les pays dans lesquels elle opère?  Comment l’ONG explique-t-elle un déficit de près de 5 millions de dollars?  Après avoir examiné le site Web de The Conflict and Environment Observatory (Royaume-Uni), la Chine a constaté que Taiwan figure comme pays dans la liste des bailleurs de fonds, tout comme Hong Kong et Macau.  L’ONG doit corriger ces erreurs et respecter la terminologie officielle de l’ONU, a-t-elle martelé. 

Les États-Unis ont demandé à The Global Energy Association on Development of International Research and Projects in the Field of Energy (Fédération de Russie) quelles sont les réunions de l’ECOSOC et de ses organes subsidiaires auxquelles elle a participé et quelles ont été ses contributions.  La Fédération de Russie a demandé à Transitional Justice Working Group (République de Corée) de donner des renseignements sur le coût des projets mentionnés dans sa réponse datée du 3 septembre.  Remarquant que 61% des ressources de UAAR - Unione degli Atei e degli Agnostici Razionalisti (Italie) sont des dons, Cuba a souhaité en connaître l’origine pour évaluer l’indépendance de l’ONG. 

Le Pakistan a demandé des détails sur le programme de sécurité numérique de "The Awakening" A Society for Social & Cultural Development (Pakistan).  Il a aussi souhaité savoir comment Anukulan (Inde) fait la distinction entre une organisation membre et membre tout court.  Il a également demandé des détails sur le programme de développement durable de Arab Media Union (Égypte).  Dans quels pays africains l’organisation opère-t-elle? 

L’Inde a noté que dans sa réponse, Arab Organization for Arabization and Communication (Maroc) dit avoir une organisation membre, alors qu’ailleurs elle dit ne pas autoriser des organisations à se joindre à elle.  Qu’en est-il et qui sont ces membres?  La Fédération de Russie a remarqué que dans la réponse datée du 2 septembre, Asia Pacific Transgender Network (Thaïlande) dit être en contact avec des partenaires dans 25 pays auxquels elle verse des subventions.  Qui sont ces partenaires et quelle est le volume des subventions?  Le Nicaragua a demandé plus d’information sur la manière dont Associación Red de Mujeres Afrolatinoamericanas, Afrocaribeñas y de la Diáspora (Nicaragua) évalue l’efficacité de ses projets auprès des peuples d’origine africaine, en particulier sur son propre sol. 

Le Pakistan a voulu en savoir plus sur les projets menés entre 2018 et 2020 par Association for Social Solidarity and Empowerment Training Trust (ASSET) (Inde) dans le domaine de l’éducation. Comment ont-ils été financés ? Il a également demandé des détails sur le financement de Aurat Publication and Information Service Foundation Lahore (Pakistan) puisque le Gouvernement pakistanais y contribue. Dans quelles régions l’organisation collecte-t-elle ses données ? S’agissant de Baghbaan (Pakistan), il a réclamé  plus de détails sur les projets financés par les donateurs. 

Les États-Unis ont demandé si Beijing People’s Association for Friendship with Foreign Countries (Chine) a l’intention de participer aux réunions de l’ECOSOC et de ses organes subsidiaires. Peut-elle expliquer les contributions envisagées ?  Le Pakistan a souhaité des détails sur les programmes menés par Blue Cross & Blue Crescent Society (Inde)contre le féminicide. Dans quelles régions l’organisation opère-t-elle? Les États-Unis sont revenus sur les pays dans lesquels  Chinese Culture Promotion Society (Chine) a l’intention de mener ses activités. Peut-on en savoir plus sur la nature de ces dernières ?  

Le Pakistan a demandé comment Confederation of NGOs of Rural India (Inde) aide les agriculteurs à parvenir à ses objectifs.  La Grèce a voulu savoir de Diplomatic Mission Peace And Prosperity (Albanie) avec quels autres gouvernements, hormis l’Albanais, elle coopère.  Le Pakistan s’est interrogé sur la nature des projets de Direct Focus Community Aid (Pakistan) en faveur des groupes vulnérables. 

La Fédération de Russie a voulu plus de précisions sur les procédures permettant au Drug Policy Network South East Europe (Serbie) de renvoyer un de ses membres.  Une plainte a-t-elle été déposée?  Le Pakistan a souhaité des informations sur les « clubs » que Environmental and Societal Development Foundation (Pakistan) a créées pour promouvoir le développement durable.  Les États-Unis ont demandé la liste des initiatives législatives et politiques proposées par la Fundación Género con Clase (Venezuela).  Quels en sont les résultats? 

Le Pakistan a demandé davantage d’informations sur les bailleurs de fonds de Global Village Forum Chakwal c/o Shaheen Degree College Chappar Bazar Chakwal (Pakistan) et la part qu’ils représentant sur le financement total de l’organisation.  Il a ensuite demandé à Human Welfare Charitable Trust (Inde) de fournir plus d’informations sur les projets financés par l’étranger et leurs résultats.  En outre, le Pakistan a voulu connaître des fonds consacrés aux programmes de réduction des risques de catastrophes naturelles par Humanitarian Aid International (Inde). 

Il a également souhaité savoir combien d’étudiants ont bénéficié des bourses d’études de Incentive Care Foundation (Pakistan).  Quelle est l’origine des fonds? International Anti Terrorism Movement (Inde) a été invitée à fournir la liste des huit membres de son Conseil d’administration ainsi que leur nationalité.  Quant à Janmitra Nyas (Inde), le Pakistan a voulu des informations sur les progrès des projets dédiés au bien-être.  

Il a ensuite demandé plus d’informations à Kafka Welfare Organization (Pakistan) sur ses programmes et activités concernant la mise en œuvre des objectifs de développement durable et leur coût.  Il a posé les mêmes questions sur les programmes relatif aux changements climatiques de Mentor Amiable Professional Society (Pakistan) et aux droits environnementaux de Mukti (Inde).  La Fédération de Russie a demandé à Mulabi Association Latin American Work Group For Sexual Rights Civil Association (Costa Rica) quels projets elle a réalisés sur son territoire. 

Les États-Unis se sont demandés comment Nikan Mammut Charity Foundation (Iran) décide-t-elle de l’efficacité de ses initiatives caritatives en Iran.  Peut-on obtenir la liste de ces projets et leur coût?  L’Inde a souhaité des détails sur les activités que Organisation Tamaynut (Maroc) entend mener en 2022. Le Pakistan a demandé des détails sur les programmes de Pak Special Persons Welfare Society (Pakistan) dans le domaine de la planification familiale ainsi que sur leurs coûts. 

Il a également souhaité des détails sur les cibles et objectifs de Pakistan Press Foundation (Pakistan) dans le domaine du développement durable.  Israël a constaté que sur son site Internet, Palestinian Association for Human Rights (Witness) (Liban) dit avoir un partenariat avec d’autres ONG alors que dans sa réponse au Comité elle affirme le contraire.  Qu’en est-il exactement?  Le Pakistan a souhaité obtenir des détails sur les projets liés à l’eau potable de Piramal Swasthya Management and Research Institute (Inde).  Dans quels pays ou régions ces projets sont-ils menés? 

La Chine a noté que Réveil communautaire d’assistance aux victimes (Burundi) indique dans sa réponse au Comité mener des activités nationales, régionales et internationales.  Peut-on en savoir plus sur les partenaires de la société civile? Le Pakistan a souhaité plus de renseignements sur le programme de protection de la vie privée et de plaidoyer de SFLC.in- Software Freedom Law Center (Inde).  Les États-Unis ont demandé à Shenzhen Foundation for International Exchange and Cooperation (Chine) de préciser la manière dont elle utilise les fonds qu’elle reçoit du Gouvernement chinois.  Peut-on obtenir les prévisions budgétaires pour 2022? 

Les États-Unis ont demandé à Silk Road Chamber of International Commerce (Chine) de fournir la liste des projets menés cette année et des entreprises qui y ont participé.  Quelle est la nature des projets relatifs aux changements climatiques menés par Social Services Trust (Inde) ? a voulu savoir le Pakistan.  Qui sont les entités nationales ou internationales, publiques ou privées, qui sont partenaires de The New Woman Foundation (Égypte) ? a questionné Cuba. 

Peut-on en savoir plus sur les projets de The Voice Society (Pakistan) et sur leur coût ? a interrogé le Pakistan.  Qui sont les membres d’United Global Organization of Development (U-GOOD) (Pakistan) ?  Est-ce qu’ils contribuent financièrement ? a demandé le Pakistan.  West Papua Interest Association (Indonésie) travaille-t-elle avec son gouvernement ? Avec quels ministères ? a voulu savoir la Chine

Quel est le lien entre World Historic and Cultural Canal Cities Cooperation Organization (Chine) et le Gouvernement chinois ?  Ce dernier finance-t-il l’ONG ? Comment compte-t-elle contribuer au travail de l’ECOSOC ? ont demandé les États-Unis.  Que ODD Y4D Foundation (Inde) réalise-t-elle ? a interrogé le Pakistan.  Le Bahreïn a demandé comment le Centre Idriss El Fakhouri des Etudes et de Recherches en Sciences Juridiques Oujda (Maroc) entend contribuer au travail de l’ECOSOC.  L’ONG peut-elle apporter des clarifications sur son budget? S’est inquiété le Nicaragua

La Chine a demandé à General union of arab experts (Chine) la liste complète de ses bureaux à l’étranger actuellement et par le passé.  Quelle est la nature de la coopération qu’Arab-European Center of Human Rights and International Law (AECHRIL) (Norvège) entretient avec ses partenaires? a interrogé Bahreïn.  Arabian Rights Watch Association (États-Unis) a été priée par la Chine d’en dire plus sur son financement.  

La Turquie a voulu comprendre pourquoi les recettes représentent le double des fonds d’Asociatia Romanian Women’s Lobby (Roumanie).  Combien de personnes l’Association of Non-for- Profit Organizations to Facilitate the Drug Prevention and Socially Dangerous Behaviour « National Anti-Drug Union » (Fédération de Russie) a traité avec succès?  Avec quelles méthodes et quelle est l’expertise médicale ?  Qu’a fait en Azerbaïdjan l’ONG en 2021 ?  Travaille-t-elle avec les autorités locales ? ont questionné les États-Unis.  La Fédération de Russie a voulu savoir comment sont élus les dirigeants de Bell Global Justice Institute (États-Unis).  Qui peut se porter candidat ? 

Quels ministères financent Center for Military Human Rights Korea (CMHRK) (République de Corée) ? a demandé la Chine.  Cuba a prié Citizens' Alliance for North Korean Human Rights (République de Corée) comment elle maintient son indépendance alors que 75% de son budget est assuré par le Gouvernement ?  La Chine a demandé à Coptic Solidarity (États-Unis) la nature de sa coopération avec le Gouvernement des États-Unis

Database Center for North Korean Human Rights (NKDB) (République de Corée) a été priée de donner à la Fédération de Russie le nom de l’ONG dotée du statut consultatif avec laquelle elle a participé aux délibérations au Conseil des droits de l’homme.  Quels sont les critères utilisés par Diakonia (Suède) pour choisir ses partenaires ? a voulu savoir le Nicaragua.  Comment Eiropas demokrātijas attīstības centrs (Lettonie) coopère-t-elle avec ses partenaires financiers ?  Ses activités sont-ellescontrôlées par le Gouvernement ? a interrogé l’Estonie

Quels sont les projets que Emberi Méltóság Központ(Hongrie) a menés en 2021 et en 2022 ? a demandé Israël.  La même délégation a voulu qu’Euro-Mediterranean Human Rights Monitor (Suisse) s’explique sur la nature de son partenariat avec son bailleur de fonds principal.  La Turquie s’est interrogée sur la nature des activités de Global Minorities Alliance (Royaume-Uni) en 2021. 

Global Network of Women Peacebuilders, Inc. (États-Unis) a été priée par le Pakistan de détailler ses projets en Amérique latine: financement, partenaires et bénéficiaires.  Quelles sont les sources de financement de Hope Worldwide Pakistan (Nouvelle-Zélande)? a demandé le Pakistan.  Quels sont les projets que Human Concern International (HCI) (Canada) mène en faveur des jeunes ? ont demandé les États-Unis

Human Rights At Sea (Royaume-Uni) a-t-elle participé à la Conférence sur les migrations ? a interrogé la Chine.  La Fédération de Russie a demandé à Humanitarian Tracker (États-Unis) de quelle manière elle vérifie le transfert des données personnelles.  La Fédération de Russie s’est demandée pourquoi le partenariat d’INPUD Limited (Royaume-Uni) avec Open Society Foundation s’est arrêté ? 

Quelle est la nature du partenariat d’Institute for Development of Freedom of Information (IDFI) (Géorgie) avec l’ONG « Memorial » ? a voulu savoir la Fédération de Russie.  Quelle est la nature des projets qu’InterPride (États-Unis) a menés en 2020 et 2021 ? a demandé la Fédération de Russie.  Quels sont les projets en faveur des femmes qu’a menés International Association for the Development of the Abaza-Abkhaz Ethnos « Alashara » (Fédération de Russie) ont questionné les États-Unis

La Fédération de Russie a voulu des informations sur la participation d’Inti Raymi Fund, Inc. (États-Unis) à des manifestations de l’ONU sans statut consultatif.  La même délégation a voulu savoir pourquoi les revenus d’Intl. WeLoveU Foundation (République de Corée) ne sont pas inclus dans son budget.  La Chine s’est interrogée sur la mission médicale d’Islamic Medical Association of North America Inc (États-Unis) en Haïti.  Qui l’a financée ? 

Israël a voulu de Muslim Hands (Royaume-Uni) des informations financières actualisées.  Peut-on faire des dons financiers à NAUH (Now Action & Unity for Human rights) (République de Corée) sans être membre ? a voulu savoir la Chine.  La Turquie a interrogé Peace Without Limits (PWL) International Organization, Inc. (Suisse) dans quels autres continents elle veut ouvrir des bureaux. 

Peut-on adhérer à Secours Islamique France (France) si on n’habite pas en Europe ? a demandé Cuba.  Que fait Sheikh Abdullah Al Nouri Charity Society (Koweït) au Moyen-Orient ? a interrogé Israël.  Avec quel statut Solidarity for Peace and Reunification of Korea (République de Corée) a participé à des manifestions à l’ONU ? a questionné la Fédération de Russie

Quel type de contributions South Asian Legal Clinic (Ontario) (Canada) a faites à l’ONU ? a demandé le Pakistan.  Comment Su Politikaları Derneği (Turquie) fait avancer la coopération transfrontalière sur l’eau ? a interrogé la Grèce.  L’Inde a demandé à Tai Studies Center (États-Unis) ce qui la distingue de son partenaire dénommé « ASC ». 

Cuba a vu des contradictions dans les réponses de The International Center for Supporting Rights and Freedoms (Suisse) sur ses activités dans le domaine des droits de l’homme. 

Le Comité a pris note de la décision de Democracy Reporting International gGmbH (Allemagne) de retirer sa demande de statut consultatif auprès de l’ECOSOC. 

La Chine a demandé à The ONE Campaign (États-Unis) la liste de ses projets en Afrique.  Comment United for Human Rights (Suisse) s’y prendra-t-elle pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable? a interrogé la Chine.  Cette même délégation a voulu que Urgent Action Fund for Women’s Human Rights (États-Unis) parle de toutes ses activités en 2020 et en 2021. 

Comment World Without Genocide (États-Unis) lutte contre le racisme ? a demandé le Pakistan.  La Turquie a voulu que « Mission Armenia » Charitable Non-governmental Organization (Arménie) confirme ou informe l’information selon laquelle elle est déjà dotée du statut consultatif spécial.  Cuba a demandé à Asociación Campaña Colombiana contra Minas CCCM (Colombie) le montant du budget de tous ses projets. 

Quelle est la nature des projets menés par Aurosikha Welfare Centre for Rural & Social Development (Inde) en 2020 et en 2011 ? a voulu savoir le Pakistan.  La Turquie a prié Engineering Association for Development and Environment (Iraq) de fournir des informations supplémentaires sur les contributions financières étrangères.  Cuba a prié Generations For Peace (Jordanie) d’expliquer la différence entre « personnel direct et personnel indirect ». 

Mwatana Organization for Human Rights (Yémen) devra répondre à la question de Bahreïn sur l’origine des 3 millions de riyals qu’elle a reçus.  Comment sont prises les décisions au sein de The Union of Non-governmental Associations "The International Non-governmental Organization "The World Union of Cossack Atamans" (Kazakhstan) ? a interrogé la Fédération de Russie.  

Dialogue interactif avec les ONG 

InterPride (États-Unis) a expliqué qu’elle est l’un des principaux organisateurs du « World Pride ».  L’ONG a dit aussi dit soutenir les organisations des droits des LGBTIQ+ dans les pays du Sud.  Peut-on, a demandé la Fédération de Russie obtenir par écrit la liste de vos activités en 2021? Êtes-vous présentés sur le territoire russe?  En 2020, plus de 90 millions de personnes ont suivi la « World Pride » en ligne, s’est enorgueillie l’ONG.  Elle a annoncé pour novembre 2021, un « World Pride » en ligne et en personne.  Dans la Fédération de Russie a-t-elle précisé, nous travaillons avec nos partenaires russes à la sensibilisation et au soutien technique.  Pourquoi vous n’avez pas répondu à nos questions en 2018 ? a demandé la Chine. 

Montagnard Indigenous People Christian Organization (MIPCO) (États-Unis) a été priée de donner la liste de ses membres et de ses bailleurs de fonds.  China Biodiversity Conservation and Green Development Foundation (Chine) a vanté les mérites de son  plaidoyer auprès des entreprises chinoises sur protection de l’environnement, de la faune et de la pharmacopée traditionnelle.  Quelle a été la nature de votre participation à la Conférence sur la protection des animaux? a voulu savoir la Fédération de Russie

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.