Imprimer
SC/14697
10 novembre 2021

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Myanmar

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. Juan Ramón de la Fuente Ramírez (Mexique):

Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés vivement préoccupés par les nouvelles violences récentes qui ont éclaté dans tout le pays et ont demandé qu’elles cessent immédiatement et que la sécurité des civils soit assurée. 

Les membres du Conseil ont souligné l’importance des mesures prises pour améliorer la situation humanitaire et sanitaire au Myanmar et notamment pour faciliter l’acheminement et la distribution équitables, sûrs et sans entrave des vaccins contre la COVID-19.  Ils ont demandé un accès humanitaire complet, sûr et sans entrave à toutes les personnes qui sont dans le besoin ainsi que la pleine protection, sécurité et sûreté du personnel humanitaire et médical.  Ils ont souligné que les vaccins contre la COVID-19 devraient être accessibles à tous et demandé un appui international plus marqué pour veiller à ce qu’ils soient disponibles et que leur déploiement soit accéléré. 

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur plein appui au rôle positif et constructif que joue l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) pour favoriser une solution pacifique dans l’intérêt du peuple du Myanmar, tout en préservant les moyens de survie.  Ils ont demandé une fois de plus la mise en œuvre rapide et intégrale du consensus en cinq points de l’ASEAN.  Ils ont réaffirmé leur appui à l’Envoyé spécial de l’ASEAN, attendant avec intérêt la visite qu’il effectuera au Myanmar dans les meilleurs délais pour s’entretenir avec toutes les parties concernées et mener une médiation facilitant le processus de dialogue et la fourniture d’une aide humanitaire par l’ASEAN.  Ils ont encouragé la complémentarité entre l’action de l’Envoyée spéciale de l’ONU et celle de l’ASEAN. 

Les membres du Conseil se sont déclarés une nouvelle fois préoccupés par le fait que les événements récents rendent particulièrement difficile le retour volontaire, sûr, digne et durable des réfugiés rohingya et des personnes déplacées à l’intérieur du pays. 

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur appui au peuple du Myanmar et à la transition démocratique dans le pays et leur fort attachement à la souveraineté, à l’indépendance politique, à l’intégrité territoriale et à l’unité du Myanmar. 

Les membres du Conseil ont rappelé leur déclaration à la presse (SC/14430) du 4 février 2021 et la déclaration de leur présidente (S/PRST/2021/5) du 10 mars, réaffirmé leur vive inquiétude devant l’évolution de la situation au Myanmar à la suite de la proclamation de l’état d’urgence imposé le 1er février et demandé aux militaires de faire preuve de la plus grande retenue. Ils ont encouragé la poursuite du dialogue et de la réconciliation, conformément à la volonté et aux intérêts du peuple du Myanmar. 

Les membres du Conseil ont souligné qu’ils continuaient de suivre de près la situation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.