Imprimer
SG/SM/20605
26 février 2021

Nigéria : le Secrétaire général demande la libération immédiate de plus de 300 filles enlevées dans une école secondaire de l’État de Zamfara

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Le Secrétaire général condamne fermement l’enlèvement de plus de 300 filles lors d’une attaque menée aujourd’hui contre une école secondaire dans l’État de Zamfara, au Nigéria.

Le Secrétaire général demande la libération immédiate et inconditionnelle des enfants enlevés et leur retour en toute sécurité dans leur famille.  Il réaffirme que les attaques contre les écoles et autres établissements d’enseignement constituent une grave violation des droits des enfants et des droits de l’homme en général.  Il souligne que les écoles doivent rester des espaces sûrs pour que les enfants puissent apprendre sans crainte de violence.

Le Secrétaire général exhorte les autorités nigérianes à ne ménager aucun effort pour traduire en justice les responsables de ce crime.

Le Secrétaire général réaffirme la solidarité et l’appui de l’ONU au Gouvernement et au peuple nigérians dans leur lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent et la criminalité organisée.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.