Imprimer
SG/SM/20651
24 mars 2021

Embuscades mortelles, enlèvements, intimidations: le Secrétaire général appelle à tout faire pour garantir la protection du personnel de l’ONU

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus, célébrée le 25 mars:

À l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus, nous mesurons les dangers extrêmes auxquels tant de nos collègues sont exposés dans le travail essentiel qu’ils accomplissent au nom de l’Organisation.

Les menaces sont diverses –embuscades mortelles, enlèvements, actes d’intimidation et détention illégale– mais toutes font obstacle de manière inacceptable à l’accomplissement de nos mandats et à la promotion de la paix, du développement durable, des droits humains et de l’aide humanitaire dans le monde entier. Le personnel recruté sur le plan national est souvent le plus exposé.

Au 15 mars de cette année, 20 membres du personnel des Nations Unies sont en détention, dont 6 arrêtés cette année, 5 en 2020 et le reste avant cela.  Parallèlement, les opérations de maintien de la paix continuent d’être prises pour cibles; au moins 10 membres du personnel ont perdu la vie cette année dans des attaques malveillantes.

J’engage tous les pays à soutenir la Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé de 1994 et son Protocole facultatif de 2005.  À ce jour, seuls 95 pays sont parties à la Convention et 33 pays au Protocole.

L’ONU poursuivra ses efforts pour protéger les membres de son personnel et faire en sorte que les auteurs d’attaques soient traduits en justice.  Je remercie le Comité permanent sur la sécurité et l’indépendance de la fonction publique internationale du Syndicat du personnel de l’Organisation des Nations Unies de ses activités de sensibilisation et de sa vigilance.

Ensemble, nous devons tout faire pour garantir que les personnes qui accomplissent des activités vitales dans le monde entier bénéficient de la protection dont elles ont besoin pour remplir leur mission essentielle dans des conditions appropriées.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.