Imprimer
SG/SM/20771
8 juin 2021

Prononcé de l’arrêt dans l’affaire Mladić à La Haye: le Secrétaire général rappelle l’attachement de l’ONU à la justice pénale internationale 

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Le Secrétaire général prend note du prononcé, aujourd’hui, par la Chambre d’appel du Mécanisme international appelé à exercer les fonctions résiduelles des Tribunaux pénaux (Mécanisme résiduel), de l’arrêt dans l’affaire contre M. Ratko Mladić, ancien commandant des forces armées des Serbes de Bosnie.

Les pensées du Secrétaire général accompagnent les victimes, les survivants et leurs familles qui ont subi un génocide, des crimes contre l’humanité et des violations des lois ou coutumes de la guerre pour lesquels M. Ratko Mladić a été reconnu coupable.  Il appelle tous ceux occupant une position de pouvoir à s’abstenir de nier la gravité des crimes qui ont été jugés et note que la responsabilité constitue une étape essentielle pour la réconciliation dans la région.

Le jugement définitif dans l’affaire contre M. Ratko Mladić, qui est l’un des plus hauts responsables jugés par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et par le Mécanisme résiduel, témoigne de l’attachement de la communauté internationale à la justice pénale internationale et à la lutte contre l’impunité.  Il s’agit d’une autre étape vitale vers la réconciliation avec le passé afin de construire un avenir plus résilient, plus sûr et porteur d’espoir pour tous les citoyens et résidents de Bosnie-Herzégovine et de la région.

Le Secrétaire général exprime sa profonde gratitude pour le dévouement et le travail acharné des juges et du personnel impliqués dans cette affaire depuis 1995, date à laquelle le premier acte d’accusation a été déposé.  L’ONU reste pleinement déterminée à soutenir les efforts visant à assurer l’obligation de rendre compte et la justice pour tous.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.