Imprimer
SG/SM/20914
19 septembre 2021

Yémen: opposé à la peine de mort en toutes circonstances, le Secrétaire général regrette que les houthistes aient exécuté 9 personnes

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Le Secrétaire général regrette profondément que le mouvement des houthistes (qui s’identifie également comme Ansar Allah) ait procédé hier à l’exécution de neuf personnes, dont l’une aurait été mineure au moment de sa détention, et condamne fermement ces actions qui sont le résultat de procédures judiciaires qui ne semblent pas avoir satisfait aux exigences d’un procès équitable et d’une procédure régulière en droit international.

Soulignant qu’il s’oppose à l’utilisation de la peine de mort en toutes circonstances, le Secrétaire général réaffirme que le droit international fixe des conditions strictes pour l’application de la peine de mort, y compris le respect des normes d’équité et de procédure prévues par le droit international.  Il appelle instamment toutes les parties et toutes les autorités à adopter un moratoire sur l’application de la peine de mort.

Le Secrétaire général est également préoccupé par l’information faisant état d’une frappe aérienne menée par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite à Chaboua et qui aurait tué au moins six civils de la même famille.  Il réitère que diriger des attaques contre des civils et des infrastructures civiles est interdit par le droit international humanitaire.

Le Secrétaire général exhorte tous les acteurs à mettre fin à la violence et encourage les parties yéménites à s’engager de bonne foi et sans conditions préalables avec l’ONU pour relancer le dialogue politique, afin de trouver un règlement pacifique et négocié du conflit qui réponde aux demandes et aspirations légitimes du peuple yéménite.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.