Imprimer
SG/SM/20939
30 septembre 2021

Le Secrétaire général appelle, « une fois de plus, les gouvernements à remédier à la situation critique des gens de mer, y compris par leur accès aux vaccins contre la COVID-19 »

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’occasion de la Journée mondiale de la mer, célébrée le 30 septembre, commémorée cette année sur le thème « Les gens de mer: au cœur de l’avenir des transports maritimes »:

Cette année, la Journée mondiale de la mer a pour thème « Les gens de mer: au cœur de l’avenir du transport maritime ».  Il s’agit de rendre hommage au professionnalisme et à la résilience des gens de mer et de prendre acte du rôle indispensable qu’ils jouent, en cette période extraordinairement difficile, dans la viabilité des chaînes d’approvisionnement mondiales essentielles et dans le transport international de plus de 80% des biens commerciaux. 

La pandémie de COVID-19 continue d’exercer une immense pression physique et mentale sur les deux millions de femmes et d’hommes qui travaillent au service de la flotte marchande mondiale.  Des centaines de milliers de personnes continuent de séjourner en mer pendant de très longues périodes, leur temps de service dépassant de plusieurs mois la durée de leur contrat.  Celles qui ne peuvent se rendre à terre, retourner chez elles ni bénéficier d’un changement d’équipage, et qui n’ont pas accès à des soins médicaux font face à une crise humanitaire qui met en péril la sécurité et l’avenir des transports maritimes. 

Une fois de plus, je demande aux gouvernements d’agir pour remédier à cette situation critique en désignant les gens de mer et le reste du personnel du secteur maritime comme des travailleurs essentiels, en garantissant des changements d’équipage en toute sécurité, en appliquant les protocoles établis et en veillant à ce que les gens de mer bloqués à bord de navires soient rapatriés et que d’autres puissent rejoindre leur lieu de travail. 

Ces travailleurs essentiels doivent avoir accès aux programmes de vaccination nationaux et des dispositions doivent être prises pour que les gens de mer originaires de tous les pays puissent se faire vacciner dans des ports désignés.  Les gouvernements sont tenus de se conformer aux obligations découlant des traités internationaux dans ce domaine et de porter assistance aux gens de mer en détresse, notamment en leur fournissant une aide médicale et en veillant à ce que leurs droits et leurs besoins soient respectés.

À long terme, les gens de mer joueront un rôle essentiel en ce qu’ils aideront le secteur maritime à évoluer vers des normes de sécurité et de durabilité toujours plus élevées, ainsi qu’à contribuer de manière vitale à un avenir durable pour la planète et sa population.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.