Imprimer
dbf220120
20 janvier 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 janvier 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invité du point presse  

Le Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire aux Philippines, M. Gustavo Gonzalez, était l’invité du point de presse.  Il a fait le point par visioconférence sur les besoins humanitaires dans le pays, un mois après le passage du typhon Rai.

Jeunesse

Le Secrétaire général a pris la parole ce matin virtuellement à l’occasion de l’ouverture de la High-Level Global Conference on Youth-Inclusive Peace Processes

Il a déclaré que les jeunes sont non seulement touchés de plein fouet par les plus grandes crises d’aujourd’hui, comme la pandémie et les changements climatiques, mais qu’ils sont également en première ligne pour les actions et les solutions. 

« Je salue les jeunes du monde entier pour avoir fait entendre leur voix ‑dans les rues et en ligne‑ et défendu l’action climatique, la parité entre les genres, la justice raciale et sociale et bien plus encore », a déclaré M. António Guterres, en appelant à veiller que les jeunes aient une place autour de la table, pour forger des solutions inclusives qui allient paix et sécurité, développement durable et droits humains. 

Il a noté que les opportunités pour une participation significative restaient insuffisantes et a appelé à davantage d’investissements dans l’initiative des jeunes dans le cadre du Fonds pour la consolidation de la paix afin que les jeunes artisans de la paix puissent disposer d’une plateforme élargie pour présenter leur travail et leurs recommandations. 

Il a également déclaré que l’ONU développera un indice sur la participation des jeunes en politique pour suivre l’ouverture de l’espace politique dans les pays et dans le monde.  Les jeunes sont non seulement des citoyens égaux en droits, mais aussi de puissants agents de changement dont la voix doit être pleinement entendue. 

Yémen

Le Secrétaire général a dit son inquiétude face à la poursuite des frappes aériennes à Sanaa, Hodeïda et ailleurs au Yémen ces derniers jours.  Il note également avec inquiétude que les attaques de missiles et les bombardements se poursuivent dans plusieurs régions du pays.  Toutes ces actions ont fait des victimes civiles et endommagé des infrastructures civiles. 

Le Secrétaire général a réitéré son appel aux parties à faire preuve d’un maximum de retenue et à prévenir toute escalade dans un contexte de tensions accrues dans la région, ainsi qu’à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire. 

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Hans Grundberg, vient de quitter Riyad après y avoir conclu une visite.  Il a rencontré le Vice-Ministre saoudien de la défense, le prince Khalid bin Salman; le Ministre yéménite des affaires étrangères, M. Ahmed Bin Mubarak; et d’autres interlocuteurs saoudiens et yéménites. 

Au cours de ses entretiens, M. Grundberg a également dénoncé la récente vague d’escalade militaire, notamment les lourdes frappes aériennes sur Sanaa, qui s’est abattue sur le Yémen et a débordé au-delà de ses frontières dans les Émirats arabes unis et le Royaume d’Arabie saoudite. 

M. Grundberg a échangé des vues sur les options possibles pour parvenir à une désescalade immédiate et ouvrir la voie à des pourparlers politiques globaux. 

Tonga

Le Gouvernement des Tonga a demandé une aide d’urgence aux Nations Unies à laquelle le Coordonnateur résident, M. Sanaka Samarasinha, a répondu tout en restant en contact étroit avec les autorités tonganes. 

Des vols de secours sont arrivés aujourd’hui en provenance de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, pour livrer une aide humanitaire indispensable, notamment des fournitures en eau, assainissement et en hygiène et des abris, ainsi que du matériel de communication et des groupes électrogènes. 

Des équipes d’évaluation ont atteint la plus grande partie du pays, y compris des îles éloignées et isolées.  Les autorités nationales chargées des catastrophes et les partenaires de l’ONU, dont la Croix-Rouge des Tonga, procèdent à une évaluation des dégâts sur l’île principale de Tongatapu et sur le groupe d’îles Ha’apai. 

Le personnel de l’ONU aux Tonga soutient les efforts d’évaluation et de réponse du Gouvernement et aidera à distribuer l’aide une fois les besoins humanitaires identifiés. 

Les travailleurs humanitaires coordonnent le déploiement du matériel de communication pour veiller à ce que le Gouvernement et les intervenants humanitaires puissent faire leur travail et permettre aux personnes touchées par la catastrophe de contacter leurs familles.

L’ONU demeure gravement préoccupée par la question de l’accès à l’eau potable de 50 000 personnes dans le pays.  Les tests de qualité de l’eau se poursuivent et la plupart des gens comptent sur l’eau en bouteille.  De l’eau, des unités de purification d’eau et des équipements de dessalement sont en cours d’expédition aux Tonga. 

Quelque 60 000 personnes ont été touchées par les dommages causés aux cultures, au bétail et à la pêche en raison des chutes de cendres, de l’intrusion d’eau salée et du potentiel de pluies acides. 

Des pénuries de carburant ont également été signalées, mais des approvisionnements en essence arrivent dans le cadre d’une expédition régulière et grâce au soutien supplémentaire de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. 

Pérou

L’ONU se tient aux côtés du Gouvernement et du peuple péruviens qui font face à l’impact d’une marée noire tragique après les vagues massives provoquées par l’éruption du volcan Hunga Haʻapai. 

Selon les autorités, la marée noire affecte les réserves naturelles, les moyens de subsistance et la vie marine. 

Le Coordonnateur résident au Pérou, M. Igor Garafulic, s’est entretenu avec les autorités du pays ce matin et a promis le plein soutien de l’ONU face cette catastrophe écologique, en étroite collaboration avec le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA). 

Éthiopie

Selon les informations, aucune fourniture humanitaire n’est entrée au Tigré par le corridor Semera-Abala-Mekelle, depuis le 14 décembre dernier, compte tenu de la poursuite des affrontements à Abala, dans la province d’Afar.

Aucune cargaison de carburant pour les opérations humanitaires n’a été autorisée au Tigré, par cette route depuis le 2 août, alors que les agences humanitaires ne peuvent s’en procurer suffisamment sur place.

En conséquence, l’ONU et ses partenaires ont dû réduire, reporter ou annuler la distribution de nourriture, de médicaments et de produits nutritionnels, entre autres articles essentiels. 

Entre le 6 et le 12 janvier, quelque 10 500 personnes ont reçu une aide alimentaire au Tigré mais plus de 800 000 personnes en ont besoin chaque semaine.  Il s’agit là du niveau le plus bas d’aide alimentaire depuis que les opérations ont été élargies au mois de mars de l’année dernière.  Les partenaires de l’ONU indiquent que les stocks de nourriture ne peuvent répondre qu’aux besoins de quelque 28 000 personnes. 

La campagne de vaccination contre la rougeole, qui a été lancée durant la première semaine de mois de janvier, a touché plus de 145 000 enfants sur près de 800 000.  Toutefois les partenaires de la santé disent que la campagne est confrontée à de graves problèmes, dont, bien sûr, le manque de carburant et d’argent liquide, les faibles capacités de la chaîne du froid et le nombre insuffisant des professionnels de la santé. 

La réponse humanitaire est en train d’être renforcée dans les zones accessibles d’Amhara et d’Afar.

À Amhara, plus de 578 000 personnes ont reçu une aide alimentaire la semaine dernière et plus de 40 000, des abris et autres articles.  Des centaines de milliers de déplacés sont retournés chez eux. 

À Afar, plus de 47 000 personnes ont reçu une aide alimentaire la semaine dernière et 30 équipes de santé et de nutrition mobiles continuent d’intervenir auprès des communautés isolées et affectées par le conflit. 

Mali

L’ONU est heureuse d’annoncer que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) lui a confirmé qu’après des discussions fructueuses avec les autorités du pays, elle peut relancer ses opérations aériennes.

La Mission a travaillé aujourd’hui aux préparatifs et les vols devraient reprendre demain. 

La Mission a salué l’esprit de coopération et de partenariat qui a caractérisé ces discussions et leurs résultats.  Elle a aussi réitéré l’engagement de l’ONU à continuer d’aider le Mali dans ses efforts pour rétablir une paix, une sécurité et une stabilité durables.  Par ailleurs, le Secrétaire général a eu un entretien téléphonique hier avec le Président du Mali.

Libéria

Le Coordonnateur résident des Nations Unies au Libéria, M. Niels Scott, a déclaré que l’équipe de l’ONU est profondément attristée par les pertes en vies humaines et les blessures subies lors de la bousculade tragique qui a eu lieu dans une église, dans la périphérie de Monrovia, et sur laquelle les autorités enquêtent plus avant.  Il a exprimé ses plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes. 

Colombie

Le Conseil de sécurité a entendu, ce matin, un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général pour la Colombie, M. Carlos Ruiz Massieu.  Il a déclaré qu’il est important de poursuivre sur l’élan insufflé par la célébration du cinquième anniversaire de l’accord de paix afin de consolider la paix. 

Il a souligné l’importance d’assurer la sécurité de tous les candidats qui se présentent au Congrès lors des élections et appelé l’ensemble des acteurs politiques à mener leurs campagnes avec respect et à s’engager dans des initiatives qui promeuvent la non-violence et la non-stigmatisation du processus électoral. 

Le Représentant spécial a également estimé qu’il fallait rester vigilant et concentré sur les menaces auxquelles de nombreux ex-combattants continuent de faire face de la part de groupes armés illégaux.  Il a appelé à davantage de soutien pour les familles survivantes des centaines d’anciens combattants qui ont été tués pendant ce long conflit. 

Sahara occidental

S’agissant du Sahara occidental, le Porte-parole a indiqué qu’il y a eu beaucoup de reportages et d’interprétations sur la tournée régionale en cours de M. Staffan de Mistura. 

Toute déclaration sur sa position ou ses activités qui n’est pas publiée par lui-même ou par le Bureau du Porte-parole est trop souvent une déformation des faits.  Le Porte-parole a notamment appelé à se méfier de ceux qui prétendent connaître la position de M. de Mistura sur la question du Sahara occidental.

Rencontre avec la presse aujourd’hui

À 14 h 45, la Représentante permanente des États-Unis, Mme Linda Thomas-Greenfield, accompagnée de ses homologues de l’Albanie, du Brésil, de la France, de l’Irlande, du Japon, des Émirats arabes unis et du Royaume-Uni, donnera lecture d’une déclaration commune au sujet de la situation en République populaire démocratique de Corée (RPDC).  Elle interviendra au point de rencontre avec la presse à la sortie de la salle du Conseil de sécurité.

Tableau d’honneur

Le Canada, la Norvège, les Palaos, Singapour et la Slovaquie ont versé l’intégralité de leurs contributions au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 19 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.