Imprimer
DBF220124
24 janvier 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 janvier 2022

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Burkina Faso

Le Secrétaire général suit avec une profonde préoccupation l’évolution de la situation au Burkina Faso.  Il est particulièrement inquiet de la localisation et de la sécurité du Président Roch Marc Christian Kaboré, ainsi que de l’aggravation de la situation sécuritaire, après le coup d’état commis le 23 janvier par des sections des forces armées.

Le Secrétaire général condamne fermement toute tentative de destituer un gouvernement par la force des armes.  Il appelle les responsables du coup d’état à déposer les armes et à assurer l’intégrité physique du Président ainsi que la protection des institutions du pays.

Le Secrétaire général appelle tous les acteurs à faire preuve de retenue et à opter pour le dialogue.  Les Nations Unies réitèrent leur plein engagement en faveur du maintien de l’ordre constitutionnel et réaffirment leur appui au peuple du Burkina Faso qui s’efforce de trouver des solutions aux défis multidimensionnels auxquels est confronté leur pays. 

Yémen

Le Secrétaire général demeure profondément préoccupé par l’escalade des attaques par-delà les frontières contre les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite ainsi que par les dernières frappes aériennes à Sana’a, à Saada City, à Hodeïda et ailleurs dans le pays. 

Le Secrétaire général appelle toutes les parties à honorer leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, y compris les principes de distinction, de proportionnalité et de précaution.  Il les appelle aussi à faire preuve d’un maximum de retenue. 

Syrie

Le 20 janvier dernier, une attaque contre la prison d’Hassaké a causé une escalade rapide des hostilités; des tirs et des explosions étant signalés dans la zone.   Des victimes civiles ont aussi été signalées et environ 45 000 personnes auraient fui.

La plupart de ces déplacés ont trouvé refuge auprès de leurs familles et amis dans les zones voisines mais environ 750 personnes sont hébergées dans des abris temporaires.

Selon l’UNICEF, la situation met aussi en danger la sécurité de près de 850 enfants en détention.  Avec la poursuite des combats, le danger pour les enfants s’accroit, dont celui d’être mutilés ou recrutés de force.

Libye  

La Secrétaire générale adjoint aux affaires politiques, Mme Rosemary Di-Carlo, est intervenue aujourd’hui au Conseil de sécurité sur la situation en Libye.  

Afghanistan

Après le tremblement de terre de magnitude 5.3 qui a secoué le district de Qadis, le 17 janvier dernier, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué, le 20 janvier, qu’un autre séisme a frappé la zone et que plusieurs personnes ont peur de rentrer chez elles.  Elles vivent actuellement dans des abris de fortune ou des tentes traditionnelles dans des conditions hivernales.  

L’évaluation interinstitutions se poursuit dans les districts de Qadis, de Qala-e-Naw et de Muqur mais certaines zones restent inaccessibles à cause des chutes de neige de ces derniers jours.  Les équipes interinstitutions ont jusqu’ici identifié 1 092 familles, soit environ 7 644 personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire.   

Dans les zones affectées, les gens utilisent de l’eau du puit non-potable. Les agences humanitaires soulignent que les sources d’eau doivent être réparées pour prévenir les maladies hydriques. 

Parallèlement aux évaluations, les efforts humanitaires sont en cours dont la distribution de nourriture, d’articles non alimentaires et d’abris de secours; l’Organisation internationale des migrations (OIM), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Croissant-Rouge afghan ayant aidé environ 300 familles à ce jour.  Davantage de fournitures humanitaires sont prévus dans les jours à venir.  

D’après les informations, 27 auraient perdu la vie. 

Ukraine

L’OCHA indique qu’à ce jour, quelque 2,9 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire dans le pays, dont la plupart vit dans l’est du pays, dans les zones non-contrôlées par le Gouvernement.   

En 2022, les partenaires humanitaires de l’ONU comptent aider 1,8 million de personnes pour un coût de 190 millions de dollars. 

La communauté humanitaire en Ukraine est déterminée à se tenir auprès du peuple et à répondre aux besoins existants et potentiels de manière impartiale, indépendante et neutre. 

Tonga  

Les équipes humanitaires sur place continuent de contribuer à la réponse du Gouvernement à la catastrophe.  

L’OCHA espère déployer bientôt une équipe d’experts en volcanologie, en gestion des cendres, en écologie et en riposte verte. 

Pérou

Après la marée noire au Pérou, liée à l’éruption volcanique, une équipe de neuf experts des Nations Unies a atterri à Lima aujourd’hui.  Ils doivent mener une évaluation rapide de l’impact social et environnemental de la catastrophe, et aider les autorités à gérer et à coordonner sa réponse.  L’équipe est composée d’experts de l’OCHA et du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), des spécialistes de l’évaluation des contaminations et de la gestion des marées noires. 

Ils vont aussi conseiller les autorités sur la gestion de l’accident et les plans d’urgence ainsi que sur la chimie marine, grâce à l’analyse des informations géographiques et de la cartographie.  L’équipe a commencé à travailler aujourd’hui et devrait rester sur place pendant deux semaines.  Elle fournira aussi des conseils techniques pour réduire les risques d’autres catastrophes liées aux marées noires.

Mécanisme COVAX/Amérique latine  

Le Pérou a reçu hier près de 2 millions de doses de vaccin contre la COVID-19 de la part du Mécanisme COVAX.  Il a reçu en tout 8,2 millions de doses de vaccin.  

Le Coordonnateur résident dans le pays, M. Igor Garafulic, a remercié tous les partenaires et réitéré ce qu’a dit le Secrétaire général: vacciner tout le monde et partout, est le seul moyen de surmonter la pandémie.

Aujourd’hui, le Paraguay a reçu plus de 460 000 doses de vaccin, don de l’Allemagne, par le biais du Mécanisme COVAX.  Plus de 40% de la population du Paraguay est désormais vaccinée.

Journée internationale de l’éducation

La Journée internationale a été célébrée aujourd’hui.

Dans son message, le Secrétaire général note que la pandémie de COVID-19 a causé le chaos dans le monde de l’éducation partout dans le monde, et que la fermeture des écoles a perturbé la vie de millions d’enfants.

Le Secrétaire général indique qu’il va convoquer plus tard cette année un Sommet sur la transformation de l’éducation, précisant que ce sera la première fois que les dirigeants du monde, les jeunes gens et les parties prenantes de l’éducation se réuniront pour examiner ces questions fondamentales.  

L’« Éducation ne peut attendre », ce fonds mondial pour l’éducation dans les situation d’urgence a commémoré la Journée internationale avec une nouvelle enveloppe de 228 millions de dollars reçue de l’Allemagne, ce qui porte le total des contributions à plus de 1,1 milliard de dollars.

Tableau d’honneur

La Barbade, la Belgique, le Danemark, la Finlande et l’Inde viennent de se hisser au tableau d’honneur, portant le nombre des pays inscrits à 24. 

Conférence de presse  

M. Mark Cutts, Coordonnateur humanitaire adjoint des Nations Unies pour la crise en Syrie, a donné une conférence de presse virtuelle à partir de Gaziantep, en Turquie.  Il a fait une mise à jour de la situation humanitaire sur place, en particulier, dans le nord du pays.

À son tour, M. Charles North, Directeur exécutif par intérim du Partenariat mondial pour l’éducation a parlé aux journalistes de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’éducation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.