Imprimer
dbf220215
15 février 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 fevrier 2022

(La version française du Point de presse quotidienn’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invité du point de presse

Le Coordonnateur résident en Haïti, M. Bruno Lemarquis, était l’invité du point de presse.  Il a fait le point par visioconférence sur la conférence internationale des donateurs pour Haïti, qui aura lieu demain.

Vice-Secrétaire générale – Haïti

Demain, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, se rendra à Port-au-Prince, en Haïti, pour participer à l’événement international pour le financement de la reconstruction de la péninsule Sud d’Haïti suite au tremblement de terre d’août 2021.

Elle rencontrera également de hautes autorités gouvernementales, des collègues de l’ONU et d’autres parties prenantes à un moment critique alors que le pays se remet du tremblement de terre et identifie la voie à suivre pour les élections, la stabilité et le développement durable.

La Vice-Secrétaire générale organisera également une réunion technique pour faire le point sur l’évolution des efforts en cours pour éradiquer le choléra en Haïti.  Elle reviendra à New York dans l’après-midi du 17 février.

Libye

Vendredi, la Conseillère spéciale pour la Libye, Mme Stephanie Williams, répondra par visioconférence aux questions des journaliste dans le cadre du point de presse.

Ukraine

En Ukraine, 2,9 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire et de protection après huit ans de conflit dans les oblasts orientaux de Donetska et Louhanska.  La priorité absolue de l’ONU est désormais d’alléger les souffrances de la population.

L’ONU a récemment lancé un plan de réponse humanitaire pour 2022, visant à fournir des services d’assistance et de protection à 1,8 million d’hommes, de femmes et d’enfants parmi les plus vulnérables des deux côtés de la « ligne de contact ».

La capacité de l’ONU à atteindre ces personnes dépend en grande partie de deux facteurs.  Premièrement, l’ONU a besoin d’un accès sûr et sans entraves dans toutes les zones où il y a des besoins humanitaires.  En deuxièmement lieu, l’ONU a besoin de toute urgence que les donateurs renforcent leur soutien et financent le plan de réponse humanitaire qui vise à lever 190 millions de dollars.

Comme toujours, les opérations humanitaires de l’ONU en Ukraine et ailleurs sont guidées par les principes internationalement reconnus d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance opérationnelle.

Somalie

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, M. James Swan, est intervenu devant le Conseil de sécurité ce matin.  Il a déclaré que les élections nationales en Somalie ont maintenant plus d’un an de retard par rapport au calendrier prévu par la Constitution.  Il a appelé les organes de gestion électorale, ainsi que les dirigeants politiques somaliens, à accélérer et conclure rapidement les élections à la Chambre du peuple.

M. Swan a indiqué que si les tensions politiques entre certains dirigeants somaliens continuent d’éclater sporadiquement, elles ont jusqu’à présent été contenues et n’ont pas fait dérailler le processus électoral.  Cependant, le risque persiste qu’une erreur de calcul puisse dégénérer en conflit, a-t-il averti.

Il a ajouté que les conditions sécuritaires, politiques et humanitaires en Somalie demeurent fragiles.  Il a formulé l’espoir prudent que le pays fera de nouveaux progrès dans ces domaines dans les mois à venir.

Yémen

Cet après-midi, l’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Hans Grundberg, informera les membres du Conseil de sécurité de la situation dans le pays.  Il interviendra devant la presse à l’issue de cette réunion.

Cameroun

Le Secrétaire général condamne l’attaque perpétrée le 11 février par un groupe armé contre une école de filles dans la région du sud-ouest du Cameroun.  Il appelle à mettre fin de toutes les attaques contre les civils, y compris les attaques et les menaces d’attaques contre les écoles dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun.

Niger

Au Niger le Gouvernement et la communauté humanitaire ont lancé conjointement, aujourd’hui, le plan de réponse humanitaire 2022 pour le pays et le plan national du Gouvernement pour soutenir les populations vulnérables.

Le plan de réponse humanitaire vise à lever 553 millions de dollars pour aider 2,3 millions de personnes, y compris les personnes déplacées, les rapatriés, les réfugiés et les personnes vulnérables vivant dans les communautés d’accueil.

Le plan de réponse humanitaire accordera la priorité à la sécurité alimentaire, la nutrition, la protection et l’éducation.

Le Niger pourrait faire face à une grave crise alimentaire cette année, en raison d’une combinaison de mauvaises conditions météorologiques, et de la destruction des moyens de subsistance due à l’insécurité.

Cette insécurité est particulièrement grave dans les régions frontalières du Burkina Faso, du Mali et du Nigéria, ce qui a forcé des centaines de milliers de personnes à fuir leur foyer.  Plus d’un demi-million de personnes sont déplacées de force, dont 264 000 personnes à l’intérieur du pays.

Plus de 60 000 enfants ont été privés de leur droit à l’éducation suite à la fermeture de plus de 700 écoles en raison de l’insécurité.

Malgré les restrictions croissantes de l’espace humanitaire et le manque de financement, les partenaires humanitaires ont aidé 1,4 million de personnes sur les 2,1 millions de personnes ciblées en 2021.

Le plan de réponse humanitaire de l’an dernier n’a été financé qu’à 42%.

Tonga

Aujourd’hui marque un mois depuis l’éruption du volcan et le tsunami qui ont frappé les Tonga.  Le Coordonnateur résident, M. Sanaka Samarasinha, a réitéré la solidarité de l’ONU avec le peuple des Tonga, où environ 85% de la population a été touchée et plus de 2 500 personnes ont été déplacées.

Il a reconnu la résilience du peuple des Tonga, la détermination de leurs dirigeants, ainsi que l’amour et le soutien manifestés par la communauté mondiale de la diaspora tongienne et originaire des îles du Pacifique, les partenaires et les donateurs.

Mécanisme COVAX

Haïti a reçu, cette semaine, quelque 240 000 doses de vaccin contre la COVID-19 via le Mécanisme COVAX -certains donnés par les États-Unis, que l’ONU remercie- portant à plus d’un million le nombre total de doses que le pays a reçu par ce biais

Plus de 250 000 doses de vaccin offertes par la France, que l’ONU remercie, sont arrivées en Jamaïque via le Mécanisme COVAX, par l’intermédiaire duquel plus d’un million de doses sont également arrivées au Costa Rica, données par l’Espagne, que l’ONU remercie également.

À ce jour, près de 100 millions de doses ont été livrées dans 33 pays d’Amérique latine et des Caraïbes par le seul biais du Mécanisme COVAX.

À l’échelle mondiale, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que 4,2 milliards de personnes sont complètement vaccinées, mais que dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, plus de 54% des personnes n’ont pas encore reçu une seule dose de vaccin.

Contribution financière

Le Kirghizistan a payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 56 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.