Imprimer
dbf220307
7 mars 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 mars 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Ukraine

Les agences humanitaires préviennent que les hostilités en cours exposent les civils en Ukraine à un immense danger.  Dans les zones de conflit, les gens ont un besoin urgent de nourriture, d’eau, d’abris et d’articles ménagers, en particulier ceux qui sont piégés dans les villes soumises à des combats intenses.  Sont aussi nécessaires des produits de traumatologie et de chirurgie, des médicaments essentiels, des groupes électrogènes et du carburant pour les centres de santé.

Pour intensifier les opérations humanitaires, il faut un accès soutenu, sans entrave et sûr à toutes les zones de conflit.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) prévient que plus de 1,7 million d’Ukrainiens ont désormais passé les frontières.

Selon le Bureau des droits de l’homme, entre le 24 février et le 6 mars, quelque 1 207 victimes civiles ont été enregistrées, dont 406 morts.  Le Bureau note toutefois qu’il est difficile de vérifier le nombre réel des morts et des blessés.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que depuis le 24 février, il y a eu neuf attaques contre des infrastructures de santé, le personnel et les ambulances.  Le Programme alimentaire mondial (PAM) dit qu’il est en train de stocker des produits alimentaires pour Kiev et d’autres zones de conflit.  La distribution de nourriture a commencé à Kharkiv, avec environ 10 000 miches de pain dans une boulangerie louée par le PAM, sur les 30 000 qui doivent être distribuées chaque jour.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) signale que son premier lot de fournitures humanitaires est arrivé cette semaine à Lviv.  C’est une partie d’un convoi de six camions chargés de quelque 62 tonnes de fournitures humanitaires en route pour l’Ukraine.

Dans ces fournitures, l’on trouve des équipements de protection personnelle pour les agents de santé et des produits médicaux attendus de toute urgence.

Cet après-midi au Conseil de sécurité, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Martin Griffiths, a été rejoint par la Directrice exécutive de l’UNICEF, Mme Catherine Russell, pour parler de la situation en Ukraine.  M. Griffiths s’est adressé à la presse après son passage au Conseil.

Conformément à ce que se sont dit au téléphone le Secrétaire général de l’ONU et le Ministre russe de la défense, M. Sergei Shoigu, une équipe du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) est arrivée à Moscou.  En coopération avec le Centre d’information des Nations Unies et le Département de la sûreté et de la sécurité (DSS), l’équipe a eu une première réunion technique avec les représentants du Ministère de la défense.  Un accord a été conclu sur la manière de coopérer plus avant et de partager les informations pour améliorer la coordination humanitaire, civile et militaire et accélérer l’acheminement d’une aide vitale aux personnes les plus vulnérables en Ukraine.

Samedi dernier, le Coordonnateur des Nations Unies pour la crise en Ukraine, M. Amin Awad, a annoncé son arrivée à Lviv.  Par ailleurs, le Secrétaire général a parlé, pendant le week-end, avec le Ministre ukrainien des affaires étrangères de la nécessité d’assurer un passage sécurisé aux personnes qui fuient les zones de conflit.

Yémen

Les autorités de Sanaa et le Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire des Nations Unies, M. David Gressly, ont signé un Mémorandum d’accord sur la création d’un cadre de coopération sur la proposition coordonnée par les Nations Unies pour résoudre la menace posée depuis longtemps maintenant par le pétrolier FSO Safer.

Le Mémorandum d’accord stipule que la proposition dépend du financement des donateurs et qu’elle inclut une solution à court terme pour éliminer la menace immédiate, en retirant le million de barils de pétrole du pétrolier, ainsi qu’une solution à long terme.  Les autorités de Sanaa se sont aussi engagées à faciliter le succès du projet. 

Dans une autre évolution positive, l’Ambassadeur des Pays-Bas au Yémen s’est joint à une mission de l’ONU dans la ville de Hodeïda et au terminal de Ras Isa, près du point d’ancrage du pétrolier, pour discuter de la proposition avec les autorités locales.  Les Pays-Bas sont une partie prenante importante de la proposition coordonnée par les Nations Unies.

M. David Gressly a indiqué que l’ONU est en train de finaliser le plan opérationnel pour pouvoir avancer.  Le plan sera soumis à tous les États Membres concernés dont l’appui sera crucial pour la réalisation du projet.  La mission a confirmé que le risque d’une catastrophe imminente est bien réel.

Sur le font politique, l’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Hans Grundberg, a entamé une série de consultations aujourd’hui à Amman.  Les réunions bilatérales avec les leaders du Congrès populaire général, et la délégation d’Islah, le parti socialiste yéménite, ainsi qu’avec l’Organisation populaire des unionistes nasséristes, auront lieu cette première semaine.

Plus de 100 hommes et femmes yéménites des différents partis politiques, des secteurs de la sécurité et de l’économie et de la société civile seront consultés au cours des prochaines semaines en Jordanie et au Yémen.

Mali

Ce matin, deux Casques bleus sont morts et quatre autres blessés quand leur convoi, en route pour Tombouctou, a percuté un engin explosif improvisé dans le nord de Mopti.  Tous ces Casques bleus sont égyptiens. 

L’ONU joint sa voix à celle du Chef de la Mission au Mali (MINUSMA), M. El-Ghassim Wane, pour condamner cette attaque et présenter ses sincères condoléances aux familles des victimes et un prompt rétablissement aux blessés.

L’ONU rappelle que les attaques contre les Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre, en vertu du droit international.  Elle appelle les autorités maliennes à n’épargner aucun effort pour identifier les responsables de l’attaque et les traduire en justice.

Cette nouvelle attaque est un autre rappel de la nécessité urgente de poursuivre et de renforcer les efforts pour stabiliser le centre du Mali.

Libye

La Conseillère spéciale pour la Libye, Mme Stephanie Williams, suit avec préoccupation les informations sur la fermeture des champs pétroliers et la suspension des vols commerciaux.  Elle a souligné que la liberté de circulation dans tout le pays est un droit fondamental et que tous les vols commerciaux doivent reprendre.

Dans un tweet, Mme Williams a dit que bloquer la production pétrolière prive tous les Libyens d’une source majeure de revenus.  Tous les blocus pétroliers doivent être levés, a-t-elle ajouté.

Soudan du Sud

Le Conseil de sécurité a tenu ce matin une séance publique sur le Soudan du Sud.

M. Nicholas Haysom, Chef de la Mission des Nations Unies (MINUSS), a souligné que le 22 février a marqué le deuxième anniversaire de la formation du Gouvernement d’unité nationale revitalisé.

Alors que la Mission est prête à appuyer le processus électoral, le Gouvernement ne s’est pas encore prononcé sur le rôle qu’elle est appelée à jouer ni sur le calendrier électoral, a-t-il indiqué.

Migrants

Les chefs du Réseau des Nations Unies pour la migration, qui inclut entre autres l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), appellent les États à assumer de toute urgence la responsabilité collective de sauver des vies et de prévenir la disparition et la mort des migrants sur les routes.  Leur déclaration intervient alors que les politiques migratoires sont plus restrictives que jamais.  Les migrants ont de moins en moins d’options et sont contraints de choisir les voies clandestines, en comptant sur les passeurs.  

En conséquence, les morts et les disparitions sont de plus en plus fréquentes.  Quatre ans après l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, régulières et ordonnées, plus de 15 000 migrants ont perdu la vie.  Au mois de mai, le premier Forum d’examen de la migration internationale sera organisé pour évaluer les progrès dans la mise en œuvre du Pacte mondial.

COVID-19/Timor-Leste

L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Roy Trivedy, aide toujours le pays à répondre à la pandémie de COVID-19 et à s’en relever.

L’ONU s’est procurée du matériel essentiel, pour contribuer au maintien des centres de confinement et appuyer la logistique de la distribution des vaccins, entre autres.

Quelque 85% des gens âgés de plus de 18 ans ont reçu au moins une dose de vaccin alors que plus de 71% des gens sont totalement vaccinés.

Près de 500 000 doses de vaccin ont été reçues grâce au Mécanisme COVAX.  L’ONU aide les autorités à accéder aux gens dans les zones isolées, à prévenir la propagation de la maladie et à populariser les piqûres de rappel, y compris par des campagnes de sensibilisation auprès des écoles.

L’avenir de la sécurité sanitaire des aliments

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) vient de publier un rapport sur la manière dont les nouveaux aliments tels que les méduses, les insectes comestibles et la viande cultivée, ou les nouvelles technologies, comme la chaîne de blocs ou l’intelligence artificielle, font partie des nouvelles opportunités d’avenir pour nourrir le monde de manière plus durable, plus novatrice et plus rentable.  Le rapport met en lumière certaines des questions émergentes les plus importantes dans l’alimentation et l’agriculture, en se concentrant sur la sécurité sanitaire des aliments.

Le rapport analyse la manière dont les principaux moteurs comme la croissance économique, la modification du comportement chez le consommateur et les modes de consommation, la croissance de la population mondiale et la crise climatique forgeront la sécurité sanitaire des aliments, dans le monde de demain.  

Journée de la femme

La Journée internationale de la femme sera commémorée demain sur le thème « L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ».  Une manifestation virtuelle sera ainsi organisée pour saluer les femmes et les filles qui mènent la charge pour l’adaptation et la riposte aux changements climatiques.  Il s’agira aussi d’honorer leur leadership et leur contribution à un avenir durable.

Le Secrétaire général prononcera un discours ainsi que la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed.  Parmi les invités d’honneur, il faut citer la Messagère de la paix, Mme Jane Goodall, et l’activiste de la justice climatique et membre de « Frodays for Gurure », Mme Maria Reyes.  Angelica Hale et les « Broadway Singers » devraient se produire.

Contribution financière

La Serbie s’est acquittée de l’intégralité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2022, faisant grimper à 68 le nombre des États Membres qui ont fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.