Imprimer
dbf220316
16 mars 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 mars 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen  

Ce matin, le Secrétaire général a convoqué une conférence virtuelle d’annonces de contributions pour le Yémen, avec les Gouvernements de la Suède et de la Suisse.  Il a exhorté les donateurs à répondre généreusement au Plan de réponse humanitaire de l’ONU contenant des programmes au profit de 17,3 millions de personnes pour un coût de 4,27 milliards de dollars.  

Le Secrétaire général a indiqué que des dizaines de milliers de civils dont au moins 10 000 enfants ont été tués dans le conflit au Yémen; des millions de déplacés luttant quotidiennement pour leur survie. 

Les coupes budgétaires ont encore aggravé la situation.  Le Secrétaire général a noté que le Programme alimentaire mondial (PAM) a divisé ses rations par deux, compte tenu du manque de fonds, et l’idée d’une autre réduction des rations n’est pas à écarter.  

Dernièrement, a prévenu le Secrétaire général, huit millions de personnes ont reçu des rations alimentaires réduites, avec les conséquences dévastatrices que cela implique.  Le Secrétaire général a ajouté que dans les semaines, quelque quatre millions d’habitants des grandes villes pourraient perdre tout accès à l’eau potable et un million de femmes et de filles, à la santé reproductive et aux services contre la violence fondée sur le sexe. 

Commission de la condition de la femme 

Ce matin, le Secrétaire général a eu, en marge de la session de la Commission, une réunion virtuelle avec les femmes des organisations de la société civile. 

Le Secrétaire général a écouté les idées et les préoccupations de ces femmes et leur a parlé de « Notre programme commun » qui fait une série de propositions pour un monde plus sûr, plus pacifique, plus égalitaire et plus durable.  Il a souligné qu’il s’agit d’un agenda féministe, fondé sur l’égalité des pouvoirs, la participation et le leadership des hommes et des femmes. 

Parmi les propositions, on peut citer l’élimination partout dans le monde de toutes les lois discriminatoires défavorables aux femmes, la participation égale des femmes à tous les secteurs, l’investissement dans l’intégration économique des femmes et les solutions à la question du travail non rémunéré, et l’élaboration de plans nationaux pour éliminer toutes les formes de violence contre les femmes et les filles. 

Ukraine 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dit que la crise en Ukraine se développe rapidement avec un impact dévastateur sur la situation humanitaire.  Dans les villes sous attaque et donc les plus affectées, dont Marioupol et Kharkiv, les lourds combats isolent les gens qui subissent désormais des pénuries de nourriture, d’eau et d’électricité.  

Des dizaines de milliers de gens sont toujours piégés à Marioupol malgré les informations sur certaines évacuations.  Les agences humanitaires sont particulièrement préoccupées par le sort des groupes vulnérables comme les personnes âgées et les personnes handicapées qui ne peuvent pas fuir le conflit.  Les efforts se poursuivent pour assurer le départ volontaire et sécurisé des civils, des zones où les combats ont lieu, ainsi que pour assurer la circulation des biens et du personnel humanitaire dans les zones où les besoins sont les plus pressants.  Les organisations humanitaires déploient encore plus de personnel dans tout le pays et s’efforcent de stocker leurs fournitures dans les entrepôts de leurs différents centres d’activités. 

Le Programme alimentaire mondial (PAM) indique qu’à Kharkiv, 32,5 tonnes de pain ont été distribuées par une des coopératives-partenaires à environ140 800 personnes.  À ce jour, près de 600 000 personnes ont reçu une aide sous une forme ou l’autre. 

Aujourd’hui, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a dit que le nombre de gens qui ont passé les frontières est désormais de 3,1 millions. 

Pour sa part, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, a condamné le meurtre d’une productrice et fixeuse ukrainienne, Oleksandra Kuvshynova, et du journaliste et cadreur irlandais, Pierre Zakrzewski, à Gorenka, aux alentours de Kiev, lundi dernier.  L’UNESCO note que les deux journalistes ont été tués alors qu’ils travaillaient pour « Fox News », sous les bombardements qui ont aussi blessé un autre journaliste, toujours à l’hôpital.

Ukraine/Traite des êtres humains 

Aujourd’hui, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la violence sexuelle dans les conflits, Mme Pramila Patten; la Rapporteuse spéciale sur la traite des personnes, en particulier les femmes et les enfants, Mme Siobhán Mullally, et celle sur la violence contre les femmes, Mme Reem Alsalem, ont exprimé leur grave préoccupation face aux risques élevés de violence sexuelle, en particulier de traite, que courent les femmes et les enfants fuyant le conflit en Ukraine ou déplacés de force.  Dans une déclaration, les trois personnalités soulignent qu’une action urgente doit être lancée pour assurer une coopération internationale efficace dans l’identification et le traçage des enfants disparus. 

Elles soulignent que pour réduire les risques de traite, une assistance et une protection efficaces doivent être offertes aux réfugiés et aux déplacés, sans discrimination fondée sur la race, le sexe, le handicap ou autre.  

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a aussi prévenu que des cas de violence sexuelle sont déjà signalés.  Parmi les personnes auxquels l’ont promet le transport ou d’autres services, les informations tendent vers une exploitation potentielle.  L’OIM a intensifié ses efforts pour créer des ressources et des opérations et prévenir la traite des personnes en Ukraine mais aussi parmi les réfugiés dans toute la région.

Ukraine/Étude socioéconomique 

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) prévient que, tous les jours, le non-retour de la paix va accélérer la chute de l’Ukraine dans la pauvreté.  Les premières projections du PNUD publiées aujourd’hui indiquent que 90% de la population ukrainienne pourraient plonger dans la pauvreté et une vulnérabilité économique extrême si la guerre s’intensifie.   

Le PNUD note que si la guerre se poursuit et se prolonge, près d’un tiers de la population tombera en dessous du seuil de pauvreté et 62% courront le risque extrême de tomber dans la pauvreté dans les 12 prochains mois.  

Le PNUD ajoute que 18 années de progrès socioéconomique pourraient être perdues, provoquant un recul de plusieurs décennies dans le pays et la région et laissant des cicatrices économiques et sociales sur les générations à venir. 

Déplacements de la Vice-Secrétaire générale 

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, achève sa visite au Liban aujourd’hui. 

Elle a effectué une visite de courtoisie au Président Michel Aoun et discuté de l’évolution socioéconomique et politique au Liban.  Mme Mohammed a exprimé sa solidarité face à la dégradation rapide des conditions de vie dans le pays, soulignant les efforts du système des Nations Unies pour accompagner le Gouvernement et le peuple libanais dans leur relance et leur développement durable. 

Elle a aussi discuté des questions socioéconomiques et de gouvernance avec le Président de la Chambre des représentants, M. Nabih Berri, avec lequel elle a parlé de l’importance d’élections inclusives et crédibles, dans les temps.  Mme Mohammed a également réitéré l’appui des Nations Unies au Parlement libanais, dans le cadre du pacte sur le partenariat que viennent de signer les Nations Unies et le Parlement et qui se concentre sur plusieurs domaines abordés dans le Programme 2030. 

La Vice-Secrétaire générale s’est aussi entretenue avec l’équipe de pays des Nations Unies et les Coordonnateurs résidents et Directeurs régionaux de la région arabe.

Mme Mohammed a eu des entretiens avec des partenaires du développement international et exploré les moyens d’intensifier leur appui au Liban, mettant en lumière la nécessité de renforcer le soutien aux efforts de développement et non seulement à l’action humanitaire.  Ils ont discuté des répercussions possibles de la guerre en Ukraine sur le Liban, s’agissant en particulier de la sécurité alimentaire, la stabilité macroéconomique et les prix de l’énergie. 

Hier, la Vice-Secrétaire générale a rencontré le Premier Ministre, M. Najib Mikati, avec lequel elle a parlé des défis auxquels le Liban est confronté.  Mme Mohammed a souligné la nécessité de réformes cruciales, réitérant l’appui des Nations Unies au programme du développement du Liban pour contribuer à replacer le pays sur la voie de la relance et à aller au-delà de l’assistance humanitaire. 

Libye  

Mme Rosemary DiCarlo, Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et de consolidation de la paix, a parlé aujourd’hui au Conseil de sécurité de la situation en Libye.  Elle a prévenu que le pouvoir libyen fait face à une crise qui, irrésolue, pourrait conduire à l’instabilité et à des gouvernements parallèles.  

Les Nations Unies déploient des efforts considérables pour résoudre la crise, a-t-elle dit, ajoutant que les Nations Unies déploient des efforts considérables pour résoudre cette crise avec l’objectif d’obtenir des parties prenantes libyennes un accord sur une base constitutionnelle pour la tenue des élections aussi vite que possible.  

Depuis le vote du 1er mars à la Chambre des représentants, la situation sur le terrain demeure relativement calme, a-t-elle dit.  Toutefois, l’on a observé de plus en plus de rhétoriques menaçantes, de tensions politiques et des divisions parmi les groupes armés dans l’ouest de la Libye.   

Mme DiCarlo a ajouté que l’ONU entend convoquer un comité conjoint des membres de la Chambre des députés et du Haut Conseil d’État pour obtenir un accord des deux organes sur une base constitutionnelle qui conduirait aux élections cette année.   

Elle a ajouté que la Conseillère spéciale, Mme Stephanie Williams, a offert ses bons offices pour assurer la médiation entre MM. Abdul Hamid Dbeibah et Fathi Bashagha pour surmonter l’impasse politique actuelle.   

Mali 

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) signale qu’hier, près de Tessalit, quatre Casques bleus ont été blessés dans une attaque à l’engin explosif improvisé contre leur convoi. 

Les quatre blessés ont été évacués à Bamako où ils reçoivent des soins. 

La Mission a déployé une force de réaction rapide du camp de Tessalit pour aider le convoi logistique qui a pu poursuivre sa route aujourd’hui. 

RDC 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dit qu’après des attaques répétées, l’accès aux gens dans le besoin est devenu plus difficile dans le territoire de Beni de la province du Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC). 

Au 10 mars 2022, sept organisations humanitaires ont suspendu leurs activités dans la zone de santé de Kamango, du territoire de Beni, où les attaques se multiplient.  Plus de 300 000 personnes n’ont plus accès à l’aide humanitaire dans d’autres zones du nord de la province.  

Les routes de desserte humanitaire deviennent également impraticables à cause de la violence et les organisations doivent faire de longs détours, en passant parfois par le Rwanda et l’Ouganda pour faire la jonction entre Goma et la zone de santé de Kamango.  

Entre le mois de décembre 2021 et hier, la violence des groupes armés dans le territoire de Beni a provoqué la mort d’au moins 256 personnes dans quelque 40 attaques.  Quelque 200 civils ont été enlevés et plus de 250 000 ont fui et trouvé refuge dans d’autres parties du Nord-Kivu.  Quelque 30 000 autres ont fui vers l’Ouganda. 

Femmes rurales

ONU-Femmes, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont annoncé aujourd’hui le lancement de la nouvelle phase du programme conjoint nommé « Accélérer les progrès vers l’autonomisation économique des femmes ».

Le programme vise à garantir aux femmes rurales des moyens de subsistance, des droits et un certain niveau de résilience pour faire avancer le développement durable.  Dans sa nouvelle phase, le programme va d’abord se concentrer sur le Népal, le Niger, les Îles du Pacifique, la Tanzanie et la Tunisie. 

Depuis son lancement en 2014, le programme a touché environ 80 000 femmes rurales dans des pays comme l’Éthiopie, le Guatemala, le Kirghizistan et le Libéria.  

Sa nouvelle phase va être lancée officiellement le 23 mars, au cours d’une manifestation organisée en marge de la Commission de la condition de la femme. 

Coordonnateurs résidents 

Le Bureau de la coordination des activités de développement a annoncé que Mme Karla Robin Hershey des États-Unis est la nouvelle Coordonnatrice résidente au Bhoutan, et Mme Claudia Mojica d’El Salvador, en Argentine.  M. Eric Jan Overvest des Pays-Bas sera le Coordonnateur résident à Sao Tomé-et-Principe, à partir de demain.  

Comme représentants du Secrétaire général dans les activités de développement au niveau national, les coordonnateurs résidents dirigent les équipes des Nations Unies qui soutiennent les progrès des pays vers les objectifs de développement durable.  Ils vont aussi aider les pays à s’attaquer aux multiples impacts de la pandémie de COVID-19, en particulier sur les gens les plus vulnérables.  

Contribution financière

Kiribati a payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2022, faisant grimper à 73 le nombre des États qui ont fait de même. 

Invité du point de presse 

L’invité du point de presse était aujourd’hui M. Máximo Torero, Économiste en chef de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui a parlé de la hausse des prix des denrées alimentaires.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.