Imprimer
dbf220322
22 mars 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 mars 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Ukraine

S’adressant à la presse aujourd’hui, le Secrétaire général a rappelé que la guerre en Ukraine a commencé il y a un mois, faisant de nous les témoins d’horribles souffrances humaines et de destructions dans les villes et les villages.  Mais la guerre risque de durer.  Même si Marioupol tombe, a souligné M. Guterres, l’Ukraine ne peut être conquise ville par ville, rue par rue, maison par maison.  

Le seul résultat pour tous, c’est plus de souffrances, plus de destructions et plus d’horreurs aussi loin que les yeux peuvent voir.

M. Guterres a ajouté que d’après les conversations qu’il a eues avec plusieurs acteurs, des éléments de progrès diplomatiques émergent dans plusieurs questions clefs.  Il y a suffisamment sur la table pour cesser les hostilités et commencer des négociations sérieuses tout de suite.    

Poursuivre la guerre en Ukraine, a encore dit le Secrétaire général, est moralement inacceptable, politiquement indéfendable et militairement absurde.  Il est temps de mettre fin à cette guerre insensée et de donner une chance à la paix. 

Ukraine/Humanitaire

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) prévient que la situation se détériore et que les besoins humanitaires dans les zones en proie au conflit, comme Marioupol, sont particulièrement préoccupants, comme l’a dit le Secrétaire général. 

Le principal problème demeure l’accès sûr aux zones en conflit.  

Les agences humanitaires continuent de travailler avec le système de notification humanitaire, en Fédération de Russie et auprès des autorités ukrainiennes sur place.  Des discussions sont en cours sur les futurs convois dans les zones où les besoins humanitaires sont pressants, dont Marioupol, Volnovakha, Melitopol et Kherson. 

Le système humanitaire a intensifié l’acheminement de l’aide, ces dernières semaines.  À ce jour, l’ONU et ses partenaires ont fourni plus de 2 500 tonnes de nourriture.  Quelque 3 700 autres tonnes sont en transit ou planifiées. 

Plus de 1 100 tonnes d’eau et de produits d’assainissement et d’hygiène ont été fournies et ici aussi, plus de 930 autres tonnes sont en transit ou sur le point d’être livrées. 

Plus de 180 tonnes de produits médicaux ont été fournis, et 470 autres tonnes sont en transit ou prêtes à être livrées. 

L’Appel éclair 2022 pour l’Ukraine a reçu à ce jour 428 millions de dollars, soit 38% des fonds demandés. 

Aujourd’hui, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Mme Virginia Gamba, a exhorté les parties à cesser immédiatement les attaques contre les hôpitaux, les écoles et leur personnel protégé, et à ne pas utiliser ces établissements à des fins militaires.  Elle a rappelé que les enfants déracinés sont dans l’état le plus vulnérable et qu’il faut tout faire pour assurer leur protection.

Notre Programme commun

Le Secrétaire général a prononcé un discours à la réunion du Conseil économique et social (ECOSOC) sur le suivi de son rapport « Notre Programme commun ». 

Il a réitéré que le rapport vise à traiter des crises interconnectées auxquelles le monde fait face, à sauver en conséquence les objectifs de développement durable et à les replacer sur les rails.   

Après que les États Membres ont exprimé leur appui, le Secrétaire général a mis l’accent sur les domaines que l’on peut envisager de soumettre à des discussions détaillées, dont l’accélération des efforts sur l’égalité et l’inclusion des jeunes gens et le travail préparatif en cours du Sommet sur la transformation de l’éducation et des sommets biennaux réunissant les États Membres, le G20 et les institutions financières internationales, sous le parapluie des Nations Unies, pour accélérer le financement de la mise en œuvre des objectifs mondiaux et améliorer la gouvernance économique internationale. 

Libye 

Mme Stephanie Williams, la Conseillère spéciale du Secrétaire général pour la Libye, a accueilli aujourd’hui les membres du Haut Conseil d’État qui sont à Tunis pour effectuer la tâche importante de déterminer la base constitutionnelle nécessaire aux élections nationales.  

Elle a dit que la Libye est à un autre point d’inflexion et qu’il est extrêmement important que tous respectent la volonté des 2,8 millions de Libyens qui se sont inscrits pour voter.  

Elle a dit être pressée de saisir cette occasion pour mener des consultations sur de nombreux éléments de la base constitutionnelle et voir où l’on peut dégager des points potentiels de consensus.   Elle a ajouté que les Nations Unies sont là pour aider à faciliter ce consensus, conscientes du rôle central des deux chambres s’agissant de la base constitutionnelle.  Dans les limites de leur mandat, les Nations Unies sont aussi là pour faciliter la tenue des élections le plus vite possible.    

Moyen-Orient

M. Tor Wennesland, Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, a, par visioconférence, informé le Conseil de sécurité de la poursuite des activités de peuplement par les autorités israéliennes dans le Territoire palestinien occupé.

Présentant son rapport périodique comme le lui demande la résolution 2334 du Conseil de sécurité, le Coordonnateur spécial a indiqué que l’expansion des colonies continue d’alimenter la violence dans le Territoire palestinien occupé, ancrant davantage l’occupation, compromettant le droit du peuple palestinien à l’autodétermination et à un État indépendant, et érodant la possibilité d’établir un État palestinien contigu et stable. 

M. Wennesland s’est avoué profondément troublé par les pertes régulières en vies humaine et les graves blessures subies par les gens, dont des enfants, dans le Territoire palestinien occupé et par la détérioration généralisée de la situation en matière de sécurité, dont l’augmentation apparente du nombre des attaques à l’arme à feu.  

Le Coordonnateur spécial a aussi noté que l’approche du Ramadan, du Pessah et des fêtes de Pâques devrait être un temps de réflexion, de prières et de célébrations pour toutes les religions.  Les provocations doivent être évitées et les leaders de toutes les parties doivent jouer un rôle critique pour les prévenir.  

Sahara occidental

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Sahara occidental, M. Staffan de Mistura, s’est entretenu, hier lundi à Bruxelles, avec le Ministre espagnol des affaires étrangères, M. Jose Manuel Albares.  Il a aussi eu, ces derniers jours, des contacts avec d’autres interlocuteurs pertinents, y compris en Algérie.   

Dans le cadre de la récente annonce faite par l’Espagne sur ses relations avec le Maroc, l’Envoyé spécial a pris bonne note de l’appui du Ministre espagnol au processus facilité par l’ONU visant une solution mutuelle acceptable, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, en particulier la toute dernière résolution 2602 (2021).   

M. de Mistura compte toujours sur l’appui de toutes les parties concernées à ses efforts pour une reprise constructive du processus politique. 

Organisation de la coopération islamique (OCI)

Le Secrétaire général a fait passer un message préenregistré à la réunion du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique.  

L’ONU et l’OCI entretiennent des relations étroites, a-t-il dit, ajoutant que ces dernières années, les deux organisations ont approfondi leur collaboration sur des questions clefs comme la médiation, le contreterrorisme et la promotion de la tolérance religieuse. 

Aujourd’hui, le Secrétaire général a dit que l’impératif de joindre nos forces est plus urgent que jamais.  Les problèmes s’amoncèlent, a-t-il prévenu, qu’il s’agisse de la guerre en Ukraine et ses ramifications dans le monde, de l’aggravation des inégalités ou de la prolifération des assauts contre les droits de l’homme. 

Journée mondiale de l’eau 

La Journée mondiale, qui se concentre cette année sur les eaux souterraines, est commémorée aujourd’hui.  Dans son message, le Secrétaire général dit que les pressions sur les ressources en eau augmentent, compte tenu de la surexploitation, de la pollution et des changements climatiques.  Il souligne que l’eau peut être une source de conflit mais aussi de coopération.  Il est donc essentiel de travailler ensemble.                   

Contribution financière 

Trinité-et-Tobago s’est acquittée de l’intégralité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2022.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.