Imprimer
dbf220330
30 mars 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 mars 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Commission de consolidation de la paix 

Ce matin, le Secrétaire général, M. António Guterres, s’est adressé par liaison vidéo à la Commission de consolidation de la paix, et a rappelé aux États Membres qu’à l’heure actuelle, un quart de l’humanité vit dans des zones touchées par des conflits.  Cela représente deux milliards d’hommes, de femmes et d’enfants. 

Le Secrétaire général a indiqué que son rapport à la Commission est un appel à veiller à ce que notre architecture de consolidation de la paix soit adaptée à cet environnement en évolution rapide. 

La consolidation de la paix fonctionne, a-t-il dit, mais les besoins dépassent de loin les ressources et le Fonds pour la consolidation de la paix reste tributaire des contributions volontaires d’un petit nombre de donateurs. 

Le Secrétaire général a fait savoir qu’il avait présenté une proposition de contributions statutaires annuelles de 100 millions de dollars pour le Fonds pour la consolidation de la paix.  Il a exhorté les États Membres à prendre des mesures pour assurer un financement adéquat, prévisible et durable de la consolidation de la paix, notamment pour l’étape fragile de transition des opérations de maintien de la paix. 

Il a également appelé les États Membres, le système des Nations Unies, les institutions financières internationales et tous les partenaires à redoubler d’efforts pour unir nos efforts humanitaires, de paix et de développement. 

République démocratique du Congo 

Une enquête a été lancée par l’ONU suite à l’incident tragique qui s’est produit hier en République démocratique du Congo (RDC). 

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a indiqué aujourd’hui qu’elle va mettre en place et envoyer une équipe qui travaillera en coopération avec le Gouvernement congolais. 

La MONUSCO continue également d’effectuer des reconnaissances dans la zone autour de Rutshuru pour surveiller les activités des groupes armés et faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les civils. 

Les efforts se poursuivent pour soutenir l’armée congolaise à travers le partage d’informations, la logistique et les premiers soins aux soldats blessés pendant les combats. 

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général s’est dit profondément attristé de confirmer que les huit Casques bleus qui se trouvaient à bord d’un hélicoptère Puma qui s’est écrasé alors qu’il était en mission de reconnaissance dans la zone, sont morts.  Leurs corps ont été retrouvés lors d’une opération de recherche et de sauvetage lancée par la MONUSCO.  L’hélicoptère, opéré par le contingent pakistanais, transportait également deux officiers militaires, l’un de la Fédération de Russie, l’autre de la République de Serbie. 

Le Secrétaire général est profondément préoccupé par la résurgence des activités du M23 dans la zone tri-frontalière entre le Rwanda, la RDC et l’Ouganda, ainsi que par l’impact de la violence des groupes armés sur les populations civiles,

Nous exprimons nos sincères condoléances aux familles des Casques bleus tombés, ainsi qu’à leurs amis et tous nos amis de la mission de maintien de la paix en RDC, a ajouté le porte-parole. 

Le Secrétaire général réitère l’engagement des Nations Unies à soutenir le Gouvernement et le peuple congolais dans leurs efforts pour ramener la paix et la stabilité dans les provinces orientales du pays.  

Myanmar 

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Myanmar, Mme Noeleen Heyzer, se rendra demain au Cambodge pour rencontrer le Premier Ministre Hun Sen, ainsi que son Ministre des affaires étrangères, en leur qualité de Président de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et d’Envoyé spécial de l’ASEAN pour le Myanmar, pour discuter de la coopération en cours et de la complémentarité des efforts de l’ONU et de l’ASEAN concernant le Myanmar. 

Par ailleurs, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé un appel de 128 millions de dollars pour fournir un appui à 1,4 million de réfugiés rohingya et aux communautés d’accueil de Cox’s Bazar. 

La santé est un domaine d’intervention majeur.  Un financement supplémentaire permettra à l’OIM de maintenir son réseau d’agents de santé communautaires, ainsi que les 49 centres de soins de santé primaires et secondaires qu’elle gère ou soutient. 

Ukraine 

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a indiqué que 4 millions de personnes ont maintenant fui l’Ukraine et que le pays compte à présent 6,5 millions de déplacés.  Le HCR a également signalé que selon les estimations, 13 millions de personnes seraient bloquées dans les zones touchées ou incapables de partir. 

De son côté, l’UNICEF a indiqué que 2 millions d’enfants ont été contraints de fuir l’Ukraine et estime que plus de 2,5 millions d’enfants ont été déplacés. 

L’UNICEF continue d’intensifier sa réponse en Ukraine et dans les communautés d’accueil des réfugiés.  Au 28 mars, l’UNICEF avait envoyé 114 camions transportant 1 275 tonnes de fournitures d’urgence pour venir en aide aux enfants et aux familles en Ukraine et dans les pays limitrophes. 

Pour sa part, le Programme alimentaire mondial (PAM) a fait savoir qu’un mois après le début du conflit, il fournissait une aide alimentaire d’urgence à 1 million de personnes en Ukraine et avait mis en place des systèmes pour fournir de la nourriture à grande échelle aux communautés dans le besoin.  Des camions, des trains et des mini-fourgonnettes livrent aujourd’hui des vivres aux personnes les plus vulnérables à travers le pays et d’autres convois sont attendus dans les prochains jours. 

Suite à une intensification massive des opérations, le PAM a fourni 330 000 miches de pain frais aux familles de la ville de Kharkiv, une aide en espèces aux personnes déplacées à Lviv et des aliments prêts à consommer dans diverses régions du pays.  Des vivres d’urgence du PAM ont également été acheminés vers les zones de conflit de Soumy et de Kharkiv par le biais de deux convois humanitaires interinstitutions. 

Hier après-midi, la Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, Mme Joyce Msuya, et le Directeur exécutif du PAM, M. David Beasley, ont fait le point sur la situation humanitaire en Ukraine devant le Conseil de sécurité. 

Afghanistan 

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Martin Griffiths, est à Kaboul au troisième jour de sa mission en Afghanistan.  Aujourd’hui, il a rencontré le Ministre de l’intérieur de facto pour discuter de questions humanitaires. 

M. Griffiths a également visité des centres de traitement pour enfants souffrant de malnutrition aiguë à l’hôpital pour enfants Indira Gandhi, à Kaboul, et à l’hôpital provincial Aga Khan, à Bamiyan.  Il a aussi rencontré des travailleuses humanitaires et des représentants de la société civile. 

Il quittera Kaboul demain pour se rendre à Doha, où il participera à la conférence virtuelle de haut niveau de promesses de dons pour l’aide humanitaire en Afghanistan, qui se tient demain et à laquelle participera également le Secrétaire général. 

Yémen 

L’ONU a salué hier les annonces faites ces derniers jours par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et par les houthistes d’arrêter temporairement les opérations militaires au Yémen, ce qui est conforme à ses appels continus et collectifs à une telle décision. 

L’ONU encourage toutes les parties à tirer parti de ces évolutions positives, qui coïncident avec l’arrivée du mois sacré du Ramadan.  L’ONU espère en outre que cela créera un élan pour mettre fin à toutes les violences, faire avancer le processus politique au Yémen et atténuer les souffrances du peuple yéménite, notamment en assouplissant les restrictions à la circulation des personnes et des produits essentiels, y compris le carburant. 

L’ONU exhorte les parties à saisir cette occasion pour s’engager de manière constructive et sans conditions préalables avec l’Envoyé spécial, M. Hans Grundberg, et ses efforts de médiation pour parvenir à un règlement négocié global afin de mettre fin au conflit au Yémen. 

M. Grundberg a pris la parole aujourd’hui lors d’une conférence parrainée par le Conseil de coopération du Golfe (CCG) à Riyad, où il a déclaré qu’il espérait que les discussions de la conférence contribueraient à renforcer l’élan pour ramener les parties yéménites à la table des négociations sous les auspices de l’ONU.  Il espère également que la réunion insufflera un véritable sentiment d’urgence quant à la nécessité du dialogue, du compromis et de l’engagement en faveur d’une solution pacifique au conflit. 

Soudan du Sud 

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) exhorte toutes les parties à respecter l’accord de paix, compte tenu des tensions actuelles entre les signataires et de l’augmentation de la violence infranationale.  La MINUSS souligne la nécessité pour les partis politiques de mettre de côté leurs divergences dans l’intérêt plus large de la paix, de la prospérité et du progrès.  Alors qu’il reste moins de 11 mois à la période de transition, il est plus important que jamais pour les parties prenantes de travailler ensemble afin de mettre en œuvre les points de référence de l’accord de paix qui demeurent en suspens et permettre à des élections libres et équitables d’avoir finalement lieu. 

La MINUSS continue de soutenir les processus politiques et de paix en cours, et de protéger les civils touchés par le conflit.  La Mission réitère qu’il n’y a pas de solution militaire et demande qu’une paix durable prévale.  Le dialogue, ainsi qu’un règlement politique négocié des problèmes, est la seule voie à suivre pour assurer un avenir pacifique à tous les habitants du Soudan du Sud. 

Israël 

Le Secrétaire général condamne les récents attentats terroristes en Israël, qui ont coûté la vie à au moins 11 citoyens israéliens.  De tels actes de violence ne peuvent être justifiés et doivent être condamnés par tous. 

Le Secrétaire général présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. 

Dans l’esprit des fêtes religieuses à venir, le Secrétaire général appelle à la fin immédiate de la violence, qui ne fait que fragiliser les perspectives de paix. 

El Salvador 

Le Secrétaire général a appris avec préoccupation la flambée de violence à El Salvador au cours du week-end.  Il exprime sa solidarité avec les Salvadoriens en cette période difficile et espère que les mesures qui seront adoptées en réponse seront conformes au droit et aux normes internationales en matière de droits humains. 

COVID-19 / Écoles 

Alors que la pandémie de COVID-19 entre dans sa troisième année, un rapport de l’UNICEF publié aujourd’hui indique que 23 pays –où vivent environ 405 millions d’écoliers- n’ont pas encore complètement rouvert leurs écoles, ce qui représente un risque de décrochage pour de nombreux écoliers.  Selon le Fonds, 147 millions d’enfants ont perdu plus de la moitié de leur scolarité en personne au cours des deux dernières années.  Cela équivaut à deux milliards d’heures d’apprentissage en présentiel perdues dans le monde. 

Les données du Libéria, par exemple, révèlent que 43% des élèves des écoles publiques ne sont pas revenus lorsque les écoles ont rouvert en 2020.  Le rapport contient d’autres exemples dramatiques. 

Population 

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), qui s’occupe de la santé sexuelle et reproductive, a révélé que près de la moitié de toutes les grossesses dans le monde -soit 121 millions chaque année- ne sont pas désirées.  Selon son rapport, environ 257 millions de femmes qui souhaitent éviter une grossesse n’utilisent pas de méthodes de contraception modernes et sûres, et là où des données sont disponibles, près d’un quart de toutes les femmes ne sont pas en mesure de dire non aux relations sexuelles. 

Le FNUAP a qualifié le rapport de « sonnette d’alarme », le nombre impressionnant de grossesses non désirées représentant un échec mondial à faire respecter les droits humains fondamentaux des femmes et des filles.  Le rapport avertit également que la guerre en Ukraine et d’autres conflits et crises dans le monde devraient entraîner une augmentation des grossesses non désirées, en raison de la perturbation de l’accès à la contraception et de l’augmentation de la violence sexuelle. 

Climat 

Le porte-parole a indiqué qu’une annonce du Secrétaire général est attendue demain concernant le climat. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.