Imprimer
dbf220526
26 mai 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 mai 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies

À l’occasion de la Journée internationale, le Chef du Département des opérations de paix des Nations Unies a été l’invité du point de presse. 

Ce matin, le Secrétaire général a déposé une gerbe de fleurs au Monument à la mémoire des Casques bleus des Nations Unies, situé sur la pelouse Nord, pour rendre hommage à la mémoire des plus de 4 200 soldats de la paix qui ont sacrifié leur vie sous le drapeau des Nations Unies, depuis la création des opérations de maintien de la paix. 

Il a ensuite pris part à la cérémonie de remise de la Médaille Dag Hammarskjöld qui honore les 117 femmes et hommes Casques bleus qui ont perdu leur vie l’année dernière. 

Le Secrétaire général a aussi remis la médaille Capitaine Mbaye Diagne pour acte de courage exceptionnel à la famille du capitaine Abdelrazakh Hamit Bahar, du Tchad. 

Il a également remis le prix « Défense de l’égalité des genres » au major Winnet Zharare du Zimbabwe. 

Cycle de conférences sur l’Afrique

Ce matin, le Secrétaire général a prononcé un discours à l’ouverture du segment de haut niveau du Cycle de conférences sur l’Afrique, sur le thème « Nutrition et sécurité alimentaire ». 

Il a salué la décision de l’Union africaine de proclamer 2022, Année de la nutrition. 

Pendant trop longtemps, a dit le Secrétaire général, la nutrition, la sécurité alimentaire, les conflits, les changements climatiques, les écosystèmes et la santé ont été traités comme des questions distinctes alors qu’elles sont profondément connectées.  Ce sont des questions systémiques qui s’aggravent, a prévenu le Secrétaire général. 

Les opérations humanitaires des Nations Unies font tout pour apporter une aide, a-t-il ajouté, mais cette aide ne peut triompher des moteurs systémiques de la faim. 

L’aide publique au développement (APD) est plus nécessaire que jamais, a souligné le Secrétaire général, en exhortant tous les pays à faire preuve de solidarité, à investir dans la résilience et à empêcher que la crise actuelle ne s’empire. 

Moyen-Orient

M. Tor Wennesland, Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, a parlé aujourd’hui au Conseil de sécurité d’une configuration familière de violence quotidienne, ces dernières semaines, dont des affrontements armés, l’expansion des colonies, les expulsions, les démolitions, la confiscation des structures palestiniennes et les attaques terroristes meurtrières en Israël.  

Conseil de sécurité

Le Conseil a aussi tenu une réunion sur l’Iraq, la Somalie, le Soudan et le Soudan du Sud.  

Cet après-midi, le Conseil tiendra une séance sur la Libye durant laquelle Mme Rosemary DiCarlo, Chef du Département des affaires politiques, prendra la parole.  Après cette séance, le Conseil en a prévu une autre sur la République populaire démocratique de Corée (RPDC). 

Yémen

Les représentants du Gouvernement du Yémen et Ansar Allah ont entamé, hier à Amman, les négociations sous les auspices des Nations Unies pour se mettre d’accord sur la réouverture des routes à Taëz et dans d’autres provinces. 

L’Envoyé spécial, M. Hans Grundberg, a appelé les parties à négocier de bonne foi pour parvenir rapidement à un accord qui faciliterait la liberté de circulation et améliorerait les conditions de vie des populations civiles. 

Dans le cadre de la trêve, les parties ont également fait d’importants progrès dans la reprise du trafic aérien en provenance et à partir de l’aéroport de Sanaa.  À ce jour, plus 1 000 passagers ont pris l’avion et la fréquence des vols augmente. 

L’accord sur la trêve devant expirer le 2 juin, après deux mois, M. Grundberg est en contact étroit avec les parties pour renouveler la trêve.  Il a fait part des avantages tangibles de cette trêve dans la vie quotidienne des Yéménites.  Les parties doivent la renouveler pour consolider et élargir ces avantages à tout le peuple du Yémen qui a souffert de plus sept années de guerre. 

Union africaine

Le Sommet humanitaire extraordinaire de l’Union africaine et sa Conférence de promesse de contributions commencent demain à Malabo, en Guinée équatoriale. 

Le Secrétaire général y sera représenté par le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Martin Griffiths. 

Ce dernier est intervenu aujourd’hui dans deux manifestations parallèles, l’une sur l’Agenda pour l’action du Secrétaire général sur les déplacements internes et l’autre sur les changements climatiques, l’action humanitaire et la réponse aux besoins en Afrique. 

M. Griffiths a souligné qu’en 2021, le continent africain comptait plus de 27 millions de déplacés, en raison des conflits, de la violence et des catastrophes.  C’est le nombre le plus élevé que la région n’ait jamais atteint et presque la moitié du nombre total des déplacés dans le monde. 

Le Coordonnateur des secours d’urgence a aussi présenté l’Agenda pour l’action du Secrétaire général qui a été élaboré l’année dernière, et montre comment les Nations Unies ont l’intention de s’attaquer aux déplacements internes plus efficacement. 

Entre 2019 et 2022, le nombre des personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire dans les pays africains est passé de 77 à 130 millions.  Dans ce cadre, le nombre des personnes visées par l’aide humanitaire a également bondi pour passer de 56 à 87 millions d’hommes, de femmes et d’enfants. 

Depuis 2019, les ressources requises sont passées de 12 à 15 milliards de dollars mais seule la moitié de cette somme a été reçue. 

Toujours à Malabo, l’Union africaine tiendra son Sommet extraordinaire sur le terrorisme et les changements anticonstitutionnels.  Le Secrétaire général y sera représenté par M. Vladimir Voronkov, Secrétaire général adjoint à la lutte contre le terrorisme. 

Niger

La situation reste tendue dans la région Tillaberi à la frontière avec le Burkina Faso, après un certain nombre d’affrontements.  Depuis le 1er mai, 51 civils ont été tués. 

Depuis le début de cette année, plus de 34 000 hommes, femmes et enfants ont fui les combats dans les zones frontalières avec le Burkina Faso et le Mali. 

Avec ses partenaires, l’ONU travaille pour élargir l’accès à ces zones où la sécurité alimentaire devrait probablement se détériorer. 

Le Plan de réponse humanitaire 2022, qui vise la collecte de 552 millions de dollars pour aider 2,3 millions de personnes, dont la moitié sont des déplacés, n’est financé qu’à hauteur de 11,3%. 

Ukraine

M. Rajesh Rajasingham a tenu devant le Conseil de sécurité des propos sur la guerre nucléaire que certains ont interprétés comme une mise en garde contre la possibilité d’une telle guerre en Ukraine. 

M. Rajasingham n’a alerté d’aucune menace spécifique d’une guerre nucléaire.  Il a tout simplement répété les préoccupations que les Nations Unies avaient déjà soulevées au mois de mars, après les déclarations publiques qui mentionnaient les armes nucléaires. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.