Déclarations, remarques et messages

17 février 2020
SG/SM/19978

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

 

17 février 2020
SG/SM/19977

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

17 février 2020
SG/SM/19976

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

13 février 2020
SG/SM/19972

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’occasion de la Journée mondiale de la radio, célébrée aujourd’hui: 

11 février 2020
SG/SM/19968

On trouvera ci-après le message vidéo du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science, célébrée le 11 février:

9 février 2020
SG/SM/19967

On trouvera ci-après le discours prononcé aujourd’hui par le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, au Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie:

8 février 2020
SG/SM/19963

On trouvera ci-après le discours que le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a prononcé le 8 février à Addis-Abeba, au Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine sur la Libye et le Sahel:

8 février 2020
SG/SM/19966

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

6 février 2020
SG/SM/19960

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’occasion de la Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines, célébrée aujourd’hui:

4 février 2020
SG/SM/19958

En cette année 2020 qui marque le soixante-quinzième anniversaire des Nations Unies, le Secrétaire général s’est engagé, ce matin, lors d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York, à tout faire pour briser le « cercle vicieux des souffrances et des conflits » et à promouvoir une « diplomatie de paix », afin d’arrêter le « vent de folie » actuel.