Assemblée générale

21 septembre 2018
AG/12058

« Faire de l’ONU une organisation pour tous: une force mondiale fondée sur des responsabilités partagées, au service de sociétés pacifiques, équitables et durables » est le thème* choisi par l’Assemblée générale pour le débat général de sa soixante-treizième session.  Ce débat se tiendra de mardi 25 septembre au lundi 1er octobre 2018, a décidé l’Assemblée générale qui a finalisé son ordre du jour, dont les points relatifs à « la situation dans les territoires ukrainiens temporairement occupés » et à « la responsabilité de protéger et la prévention du génocide » ont été inscrits après un vote.

21 septembre 2018
AG/12057

Flûte, tam-tam et chants traditionnels du Ghana; l’Assemblée générale s’est inclinée aujourd’hui devant la mémoire de l’ancien Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, en présence de ses successeurs, MM. Ban Ki-moon et António Guterres lequel a salué « un homme exceptionnellement chaleureux, accessible et populaire, mais surtout fervent défenseur des valeurs de la Charte des Nations Unies ».

18 septembre 2018
AG/12054

« Démontrer la pertinence des Nations Unies à tous les peuples du monde: Leadership mondial et responsabilités partagées pour des sociétés pacifiques, équitables et durables », c’est le thème qu’a choisi la Présidente de l’Assemblée générale, en donnant aujourd’hui le coup d’envoi de la soixante-treizième session, en présence du Secrétaire général de l’ONU.  Mme Maria Fernanda Espinosa Garcés, de l’Équateur, quatrième femme à se hisser à ce poste en 72 ans, a attaché à son thème sept priorités.

18 septembre 2018
AG/12056-BIO/5141

Le 5 juin 2018, l’Assemblée générale des Nations Unies a élu Mme María Fernanda Espinosa Garcés, Ministre des affaires étrangères de l’Équateur, à la présidence de sa soixante-treizième session.  Mme Espinosa Garcés devient ainsi la quatrième femme élue à ce poste depuis la création de l’Organisation des Nations Unies, il y a 73 ans.

17 septembre 2018
AG/12052

M. Miroslav Lajčák a achevé, cet après-midi, son mandat de Président de la soixante-douzième session de l’Assemblée générale, en lançant une véritable mise en garde contre les menaces qui pèsent sur le multilatéralisme, une des « six tendances majeures » qu’il a identifiées.  En présence du Secrétaire général de l’ONU, M Lajčák a cédé le marteau à Mme María Fernanda Espinosa Garcés, de l’Équateur, la quatrième femme à prendre la tête de l’organe « le plus représentatif » des Nations Unies.

17 septembre 2018
AG/12051

L’Assemblée générale a annoncé aujourd’hui pour le 21 septembre, une cérémonie d’hommage à la mémoire de l’ancien Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, décédé le 18 août dernier, au cours de laquelle M. Ban Ki-moon, prédécesseur du chef de l’Organisation actuel devrait faire une déclaration. 

17 septembre 2018
MER/2086

« La mer sera parfois houleuse et les rameurs, pas toujours synchronisés, mais avec coopération, souplesse et détermination, nous arriverons à bon port », a assuré la Présidente de la « Conférence chargée de négocier un instrument juridiquement contraignant sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité marine des zones ne relevant pas de la juridiction nationale ».

14 septembre 2018
MER/2085

Avant de se réunir une dernière fois lundi 17 septembre, la « Conférence intergouvernementale sur un instrument international portant sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité marine des zones ne relevant pas de la juridiction nationale » a fait le point de cette première session.

14 septembre 2018
AG/EF/3492- ECOSOC/6948

Le Conseil économique et social (ECOSOC) et la Deuxième Commission chargée des questions économiques et financières ont débattu, ce matin, lors d’une réunion conjointe, des questions devant être abordées dans le chapitre thématique des rapports 2019 et 2020 du Groupe de réflexion interinstitutions sur le financement du développement durable. 

13 septembre 2018
MER/2084

À la veille de la clôture de leurs travaux, les négociateurs ont approfondi la réflexion sur les ressources génétiques marines et les aires marines protégées, deux questions qui doivent figurer dans le futur instrument juridique sur « la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité marine des zones ne relevant pas de la juridiction nationale ».*